La CAPSA : 30 ans d’implication citoyenne

La CAPSA a 30 ans et cela se célèbre. L’organisme de bassin versant a en effet été créé en 1988. Plusieurs de ses membres des débuts et de maintenant ont eu une belle occasion de fraterniser le samedi 21 avril, dans le cadre d’une soirée retrouvailles au théâtre Alain-Grandbois de Saint-Casimir.

L’activité a débuté dès 15h par une visite guidée, en autobus électrique, du bassin versant de la rivière Niagarette, afin de constater comment les aménagements y ont évolué.

De retour à Saint-Casimir, bière et BBQ ont réuni tout le monde dans une ambiance amicale.

Administrateurs et travailleurs de la première heure ont pu échanger avec l’équipe actuelle et les partenaires de la CAPSA dans le cadre de la soirée retrouvailles.

L’un des points marquant a été l’allocution de l’invité d’honneur, l’ex-pdg de la Fondation de la faune du Québec, Bernard Beaudin. Ce dernier a joué un rôle important dans la mise en place des organismes de bassin versant au Québec.

Lui-même pêcheur de saumon, M. Beaudin était sensible à la pérennité de la ressource, et c’est pourquoi il s’est engagé à la conservation de cette espèce dès le début des activités de la CRJC (Corporation de restauration de la Jacques-Cartier), devenue depuis la CBJC (Corporation du bassin de la Jacques-Cartier).

Cette implication l’a amené à voyager à travers le monde, où il a pu se familiariser avec la complexité des bassins versants et les notions de conseil de bassin et de contrat de rivière.

« On ne gère pas le saumon, on gère les gens autour de la rivière à saumon, on ne gère pas la faune, on gère les êtres humains, déclare-t-il, ajoutant que l’engagement des communautés est essentielle à la survie de ces rivières ».

« Une rivière a plein d’intervenants, municipalités, etc. Il fallait impliquer la communauté globale dans un conseil de bassin ».

Ce n’est pas dans une rivière à saumon qu’il appliquera son concept de contrats de rivière emprunté à l’Europe, mais bien à la rivière Sainte-Anne via son organisme de bassin versant, la CAPSA.

« La CAPSA a été l’intervenant qui a suscité l’intérêt du gouvernement pour les contrats de rivière », explique Bernard Beaudin.

Dès 1995, la CAPSA fait signer des contrats de rivière à sept maires des municipalités riveraines de la Sainte-Anne.

« Ces contrats constituent un engagement moral à  participer à la mise en valeur de la rivière, et sont devenus des outils privilégiés de la Gestion intégrée par bassin versant », peut-on lire sur le site web de la CAPSA.

Vers 2000, le gouvernement commençait à percevoir la valeur de cette démarche, et la CAPSA à être reconnue en tant que leader au niveau des organismes de bassin. En 1999, cinq mille contrats de rivière avaient été signés par les riverains, les municipalités, les entreprises et les organismes.

Un mot sur la CAPSA

La Corporation d’aménagement de la rivière Sainte-Anne est un organisme citoyen né en 1992 de la fusion de l’Association de la rivière Sainte-Anne qui avait vu le jour quelques années plus tôt (il y a 30 ans), et de la Coalition environnementale de Portneuf. À l’époque, ces deux groupes ont mené des actions à caractère environnemental contre St-Raymond Paper et Waste Management International.

Fonctionnant jusque là grâce au bénévolat, la CAPSA engage un premier employé permanent en 1999.

Trente ans après la fondation de l’Association de la rivière Sainte-Anne, la CAPSA est reconnue comme un organisme phare au niveau de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant. La CAPSA est responsable des bassins versants de la rivière Sainte-Anne, de la rivière Portneuf et du secteur La Chevrotière. L’équipe interne de la CAPSA compte près d’une dizaine d’employés sous la direction de Philippe Dufour. Le conseil d’administration de sept personnes est sous la présidence de Sylvain Jutras.

Visitez le site web de la CAPSA.

capsa1

L’activité a débuté par une visite guidée des aménagements de la rivière Niagarette.

capsa3

Autour de l’invité d’honneur Bernard Beaudin, des membres de l’équipe et du conseil d’administration de la CAPSA.

À la Une : Le président d’honneur Bernard Beaudin reçoit un présent du président Sylvain Jutras.