Au Chalet en Bois Rond, un fleuron de l’industrie touristique

À Sainte-Christine-d’Auvergne, Au Chalet en Bois Rond n’en finit pas de croître. L’entreprise, qui accueille déjà près de 70 000 visiteurs annuellement, va investir plus de 3 M$ dans un ambitieux projet de développement. Afin de l’appuyer, le ministère du Tourisme ainsi que l’Office du tourisme du Québec accordent une aide financière de plus de 1 M$.

Julie Boulet, ministre du Tourisme, ne manque pas de superlatifs pour décrire l’entreprise portneuvoise.

« Lorsque je suis venue ici pour la première fois, j’ai été sincèrement éblouie, a-t-elle fait savoir en conférence de presse, le 6 avril dernier. Au Chalet en Bois Rond propose un magnifique produit d’appel, authentique, rustique, luxueux et distinctif. »

auchaletenboisrond1

Julie Boulet, ministre du Tourisme.

Complexe composé d’une soixantaine de chalets à louer en forêt, Au Chalet en Bois Rond joue à fond la carte de la nature et de l’aventure. Et ça fonctionne. On y accueille un nombre croissant de visiteurs venus de toute la province, des États-Unis et d’Europe.

D’après Mme Boulet, le tourisme de nature et d’aventure est en pleine effervescence sur toute la planète, et il importe de se démarquer. « Lorsqu’ils viennent dans notre province, les touristes internationaux veulent vivre une expérience unique, ils veulent tripper le Québec, et c’est ce qu’on leur offre Au Chalet en Bois Rond », a-t-elle affirmé.

La ministre a poursuivi : « Afin que le Québec soit reconnu comme une destination toujours plus attrayante, le gouvernement se doit d’accompagner et de soutenir des projets porteurs, d’où la subvention que nous accordons à l’entreprise. »

Projet porteur

Au cours des trois prochaines années, Au Chalet en Bois Rond va s’atteler à mener à bien un projet visant à développer son offre d’activités et d’hébergement.

Le projet comprend :

  • la construction d’un pavillon d’activités qui servira de lieu d’accueil et de service pour la location d’équipements;
  • la consolidation de l’offre d’activités quatre saisons en nature par l’aménagement d’une aire de jeux;
  • le balisage et l’aménagement des sentiers sur le site;
  • l’aménagement de la cabane à sucre afin de servir des repas et d’accueillir des groupes;
  • la construction et l’aménagement de 12 chalets en bois rond d’une capacité maximale de 5 personnes.

auchaletenboisrond3

Afin de désengorger le bâtiment principal (accueil des visiteurs, boutique et dépanneur), la réservation d’activités et la location de matériel se fera désormais dans un nouveau pavillon, dont la construction débutera au mois de septembre. 

« Au lieu de nous prendre 8 ou 9 ans, l’aide financière qui nous a été accordée va nous permettre de concrétiser notre projet en l’espace de 3 ans », a déclaré Charles Lessard, propriétaire.

Sur le moyen terme, il est également prévu de convertir un champ en zone d’autocueillette de fruits et de proposer des promenades à cheval.

Création d’emplois

L’entreprise compte présentement 45 employés à temps plein et une vingtaine à temps partiel. « On a la chance de pouvoir compter sur des gens formidables », a souligné M. Lessard, submergé par l’émotion.

« Votre équipe derrière vous est assurément votre meilleur gage de réussite, a ajouté la ministre. Lorsque les gens sont bien accueillis, ce sont eux qui deviennent vos meilleurs ambassadeurs et vous l’avez bien compris. »

Le projet de développement va permettre la création d’une quinzaine de nouveaux emplois.

Bernard Gaudreau, préfet de la MRC de Portneuf, a qualifié l’entreprise de modèle pour toute la région.

Pour sa part, Raymond Francoeur, maire de Sainte-Christine-d’Auvergne, a mentionné que si sa municipalité n’accueillait pas un grand nombre d’entreprises sur son territoire, elle pouvait se targuer d’avoir des fleurons, comme Au Chalet en Bois Rond.

auchaletenboisrond2

De gauche à droite : Raymond Francoeur (maire de Sainte-Christine-d’Auvergne), Julie Boulet (ministre du Tourisme), Geneviève Normand et Charles Lessard (propriétaires de l’entreprise Au Chalet en Bois Rond), Michel Matte (député de Portneuf) et Bernard Gaudreau (préfet de la MRC de Portneuf).