15e édition du FFPE : « Familiariser, filmer, promouvoir, éduquer »

Que veut dire FFPE ? Si vous le savez déjà, c’est le Festival du film pour l’environnement. Mais le président fondateur Léo-Denis Carpentier a proposé une variante de cette signification, variante qui ajoute à l’essence même de cet événement portneuvois à dimension internationale.

« Le FFPE, a-t-il expliqué, a pour but de se familiariser avec les enjeux environnementaux, de filmer afin d’illustrer les solutions, de promouvoir et d’éduquer les citoyens sur les actions, petites et grandes, à réaliser afin de protéger l’environnement ».

La programmation de cet événement, dont l’acronyme est désormais à double lecture, a été dévoilée mercredi en fin d’avant-midi à l’Auberge du Couvent de Saint-Casimir.

Plusieurs noms connus étaient de ce dévoilement, puisque leurs films feront partie de la programmation du FFPE dont la quinzième édition se déroulera du 20 au 28 avril.

Le président d’honneur Jean Lemire, biologiste, explorateur et cinéaste connu et reconnu s’il en est, dévoilera en primeur une version inédite de son film documentaire « Arctique, la dérive des traditions ». Cette projection aura lieu le samedi 21 avril à 19h30.

« À titre de membre honorifique depuis 2007, c’est spontanément que j’ai accepté la présidence d’honneur du 15e FFPE », a-t-il déclaré. Rappelons que Jean Lemire a été nommé émissaire aux changements climatiques et aux enjeux nordiques et arctiques par le Premier Ministre Philippe Couillard en septembre dernier. Il sera présent à l’ouverture du festival, dont il dit qu’il a gagné ses lettres de noblesse.

La marraine du festival depuis ses débuts, la comédienne Geneviève Bilodeau était aussi à l’Auberge du Couvent. Avec son conjoint le plongeur professionnel Patrick R. Bourgeois, elle signe le documentaire Québec profond.

Véritable plaidoyer sur la beauté de notre fleuve, Québec profond est un film à couper le souffle sur les écosystèmes marins du Saint-Laurent, et qui sera présenté en ouverture du festival le vendredi 20 avril à 19h30.

Le 15e FFPE a suspendu sa formule compétition cette année, notamment afin de laisser plus de place à la production portneuvoise. À ce titre, le magnifique documentaire En Marche prendra l’affiche en après-midi (14h) le samedi 21 avril.

Signé par Étienne Beaumont, ce film a été tourné dans la Vallée Bras-du-Nord et traite des projets de réinsertion socioprofessionnelle destinés à des jeunes souvent en recherche de leur propre « sentier », et qui font tout pour d’en sortir. « Là où il y a une volonté, il existe un chemin », peut-on lire sur l’affiche de ce film toujours touchant et parfois même bouleversant. Ces jeunes, rappelons-le, ont mis leur énergie à la construction des sentiers de la Vallée. Plusieurs ont eu l’occasion de la voir, sinon c’est l’occasion idéale.

Citons également :

• Le documentaire Un pont entre deux mondes, du réalisateur Pascal Gélinas, dimanche 22 avril à 19h30.

• Le film La Maison des Syriens, sur la démarche qui a mené à la venue d’une famille syrienne à Saint-Ubalde, film de Nadine Beaudet  et Christian Mathieu Fournier, samedi 28 avril à 13h30. Une projection est également au programme à la salle paroissiale de Saint-Ubalde le mercredi 25 avril à 19h30.

• Le Kabaret Kino, qui présentera une quinzaine de films tournés dans la MRC de Portneuf « pendant 72 heures intenses ».

• Les ateliers jeunesse de cinéma, dont les productions sont l’oeuvre de quelque 300 élèves du primaire et du secondaire.

Toutes les projections ont lieu à l’hôtel de ville de Saint-Casimir, et sont suivies d’une rencontre avec les réalisateurs. Entrée 7 $, passeport du festival 35 $. Consultez le site web.

Photo à la Une

Autour du président du FFPE, Léo-Denis Carpentier (2e de la gauche), les cinéastes Pascal Gélinas, Geneviève Bilodeau (aussi marraine du festival) et Jean Lemire (également président d’honneur)