À l’AGA de la Fondation des services santé et sociaux

Santé, santé, santé, on n’en aura jamais autant parlé dans Portneuf. Et pour cause, puisque nos services de proximité avaient grand besoin d’être défendus.

En ce sens, l’annonce récente par le ministre Barrette de l’implantation d’un TACO s’est avérée un gain majeur qui vient s’ajouter à d’autres gains précédents.

Plusieurs membres du Comité de citoyens pour la sauvegarde des soins de santé, dont on a souligné l’énorme travail, étaient d’ailleurs présents à l’Assemblée générale annuelle de la Fondation des services santé et sociaux de Portneuf. L’AGA avait lieu mercredi soir dans la salle communautaire de l’Hôpital régional de Portneuf à Saint-Raymond.

« On peut se dire que l’hôpital a repris vie et que la population doit en profiter », déclarait le président de la Fondation, Michel Truchon.

La Fondation, dont la mission est de soutenir le développement de soins de proximité sur le territoire de Portneuf, notamment par ses campagnes de levée de fonds, disposait d’un actif net de 1 208 052 $ au 31 octobre 2017. Mais comme l’explique la directrice générale Nathalie Lemaire, cette somme s’est bonifiée puisque cinq mois du nouvel exercice financier sont déjà passés.

Cette somme importante démontre bien l’attachement de la communauté à ses soins de santé de proximité.

Après les mots du président et de la directrice générale, les états financiers et les élections, une période d’information était animée par Chantal Bourdages, chef d’unité de vie, services gériatriques spécialisés.

Mme Bourdages a fait état des développements survenus dans ce qu’on appelle « le 3e étage » de l’Hôpital régional de Portneuf. Depuis juin dernier, on a commencé à y recevoir des patients dans l’unité de soins post-aigus de 13 lits.

Les soins de cette unité s’adressent à une clientèle gériatrique qui a vécu un épisode aigu, tel une chirurgie, une pneumonie ou une influenza importante, pour citer ces exemples.

Cette clientèle a souvent besoin de surveillance supplémentaire à sa sortie de l’hôpital, pour la préparer à retourner correctement à la maison.

« C’est là que l’unité prend tout son sens, explique Mme Bourdages, parce qu’on peut ramener ces gens-là dans Portneuf ». Le séjour peut y durer jusqu’à trois semaines ou un mois avant de retourner à la maison.

Également, le 3e étage accueille désormais les cinq lits de soins palliatifs, qui y ont été relogés afin de faire place aux services à venir d’hémodialyse et d’oncologie à l’étage du bas.

On a commencé à doter l’unité gériatrique et les soins palliatifs de lits à profil bas, plus sécuritaires dans le cas où un patient tombe de son lit. Sept de ces lits ont déjà été acquis, au coût de 32 000 $.

Au niveau des soins palliatifs surtout, on projette aussi de doter les lits de matelas de type V-4, qui assurent un meilleur confort notamment pour les patients très amaigris ou encore qui ont des plaies.

L’hôpital a profité d’un don de 50 000 $ de la Fondation, dont 25 000 $ proviennent d’un don posthume de l’ex-député de Portneuf (de 1973 à 1992) et ministre, Michel Pagé, décédé en 2013.

Ses enfants Michael, Jérôme, Marie-Michelle et Amélie étaient sur place pour y recevoir une plaque commémorant cet important don, et qui sera apposée dans l’hôpital.

Notons également que cinq membres du conseil d’administration de la Fondation dont le mandat venait à échéance, ont été reconduits dans leurs fonctions : Michel Truchon (président), Sylvain Hardy, Stéphane Martin, Caroline Morin et Sylvie Vallée. Une trentaine de personnes assistaient à l’AGA.

don_michel_pagé

Les enfants de Michel Pagé : Marie-Michelle, Amélie, Michael et Jérome, reçoivent la plaque des mains du président de la Fondation, Michel Truchon.