François Legault s’arrête à Donnacona

Ce sont ses grands thèmes de prédilection que le chef caquiste François Legault a développés vendredi dernier, alors qu’il était de passage à la mairie de Donnacona dans le cadre de sa tournée des municipalités.

Taxes scolaires, emplois mieux rémunérés, investissements manufacturiers dans les régions, maternelles 4 ans gratuites partout, taux de diplomation plus élevé, tourisme, autant de thèmes qu’il relie à l’économie.

« J’ai fondé la CAQ pour qu’on sorte du débat souverainiste-fédéraliste et qu’on s’occupe d’économie », dit cet ancien homme d’affaires et ancien ministre péquiste.

La taxation scolaire est l’un de ses leitmotivs. Il propose d’aplanir les disparités de taux de taxes entre les différentes commissions scolaires du Québec, et d’établir un taux fixe à 10,5 ¢.

Le chef de la Coalition Avenir Québec qualifie le système actuel « d’un peu broche à foin », alors qu’on a laissé le libre choix aux commissions scolaires de taxer plus ou moins. Son plan baisserait les taxes scolaires de 30 %, pour un impact sur le budget qu’il estime à 700 M$.

Ce montant serait compensé par trois mesures : l’utilisation des surplus, des emplois mieux payés, et l’élimination du gaspillage. Il dénonce le fait que les commissaires ne soient élus que par 3 % de la population, et rappelle son projet de remplacer les commissions scolaires par des centres de service.

Parlant de gaspillage, il donne l’exemple du parc informatique qu’il qualifie de « bar ouvert », et où des économies d’un demi-milliard seraient possibles.

Au sujet d’emplois mieux payés : « Ici, on ne s’est pas encore relevé de la perte de Bowater, où il y a déjà eu 1200 emplois payants. Investissement Québec doit en faire plus pour des régions comme ici, pour attirer des emplois manufacturiers, c’est là que sont les emplois payants ».

Il soutient que le gouvernement du Québec devrait permettre d’accélérer des projets comme celui de l’agrandissement d’Alcoa, ce qui en outre, aurait des retombées fiscales intéressantes.

En plus de proposer les maternelles 4 ans gratuites disponibles partout au Québec, le chef caquiste ajouterait une heure par jour à l’école secondaire, pour des activités sportives, artistiques et l’aide aux devoirs.

« Le taux de diplomation n’est pas assez élevé au Québec (75 % par rapport à 90 % en Ontario), l’éducation est le meilleur investissement qu’on peut faire, même pour l’économie », dit-il.

Portneuf est-il prenable selon lui ? Si les élections avaient lieu maintenant, soutient-il, tous les comtés de la Capitale-Nationale deviendraient caquistes. « Mais à 7 mois et demi des élections, ça peut changer vite, et on ne prend rien pour acquis ».

De son côté, le candidat Vincent Caron dit constater un réel engouement au niveau des bénévoles, et recevoir un excellent accueil de la population de même que des conseils municipaux qu’il veut tous rencontrer. « Les gens sont très réceptifs, ils veulent passer à autre chose ».

legault_à_donnacona

Le chef de la CAQ François Legault, entouré du candidat caquiste dans Portneuf, Vincent Caron, et du maire de Donnacona Jean-Claude Léveillée.