L’autoneige SnoBear, une première à Saint-Raymond et au Québec

Depuis peu, Cloutier St-Raymond est devenu le premier distributeur des autoneiges de la marque SnoBear dans la province.

On ne voit guère plus d’autoneiges de nos jours, hormis dans les musées ou dans des événements comme Neige en fête.

Pourtant, ce véhicule pourrait bien signer son grand retour. Au Québec, le garage Cloutier St-Raymond, qui vend, entretient et entrepose des bateaux, s’est lancé dans l’aventure.

Le propriétaire de l’entreprise, Jérôme Cloutier, collectionne les motoneiges anciennes. Cette passion est née avec Neige en fête, qui existe depuis maintenant 23 ans.

« J’ai acheté une première motoneige antique, puis une deuxième, une troisième et là, ça a dégénéré », raconte-t-il en riant.

Alors qu’il exposait ses véhicules au Grand Salon de la motoneige et du quad de Québec, le Raymondois a été approché par des responsables de SnoBear, une marque d’autoneiges. L’entreprise existe depuis un peu plus de dix ans et est surtout présente au nord des États-Unis, en Saskatchewan et au Manitoba.

« Ils m’ont proposé de devenir le distributeur exclusif de leurs produits au Québec et j’ai accepté », indique M. Cloutier, qui est le premier et le seul à vendre des autoneiges de la marque dans la province.

autoneige4

L’intérieur d’une autoneige de la marque SnoBear.

Trois modèles différents

Jérôme Cloutier explique que les autoneiges ont été populaires jusque dans les années 1960, période d’entrée en vigueur d’une loi québécoise obligeant les municipalités à déneiger leurs routes. « Bombardier a pris une véritable débarque à ce moment-là », précise-t-il.

Aujourd’hui, bien que le marché de l’autoneige demeure une niche, les véhicules de la marque SnoBear sont résolument modernes : double paroi en fibre de verre isolée avec de la mousse injectée permettant une flottaison en cas d’immersion, chauffage indépendant du moteur, direction assistée, lecteur CD et prise 12V.

Certains véhicules disposent de trous dans le plancher pour pêcher et les suspensions peuvent s’abaisser pour être au plus près de la glace. « On peut pêcher à la chaleur, tout en écoutant de la musique », spécifie M. Cloutier.

autoneige3

Des trous aménagés dans le plancher permettent de pêcher.

SnoBear propose trois modèles, de taille et de motorisation différentes. La gamme de prix commence à 70 000 $ et grimpe jusqu’à 250 000 $.

Concernant la clientèle potentielle, celle-ci est variée : propriétaires de chalets et de pourvoiries, centres de ski, services de secours, minières ou encore Hydro-Québec.

Une journée d’essai

Le jeudi 8 février, de 10 h à 16 h, Cloutier St-Raymond convie la population à une journée d’essai.

Les autoneiges seront également présentées lors de Neige en fête, qui se déroule du 9 au 11 février. Des représentants de SnoBear Canada, dont son président, seront sur place.

À lire également : Neige en fête, les 9, 10 et 11 février

autoneige2

Jérôme Cloutier pose à côté d’une autoneige ancienne.