Une « super lune bleue de sang »

Demain le 31 janvier, une combinaison rare de trois phénomènes célestes se produira.

En Amérique du Nord, la dernière « super lune bleue de sang » remonte à 152 ans, au 31 mars 1866 précisément.

« Super », car la Lune, qui évolue à une distance moyenne de 384 000 kilomètres de la Terre, sera demain à près de 359 000 kilomètres. L’astre apparaîtra ainsi plus proche et plus brillant, mais cela reste visuellement négligeable.

lune

Apogée et périgée de la Lune (photo : www.philippemoussette.com)

Concernant le terme « lune bleue », cela n’a rien à voir avec la couleur. On la désigne ainsi parce qu’il s’agit de la deuxième pleine lune d’un mois calendaire. En effet, une première pleine lune a eu lieu ce mois-ci, le 1er janvier.

Enfin, la conjonction d’une « super lune » et d’une éclipse lunaire totale, où notre satellite se pare d’une teinte rougeâtre, donne lieu à ce que l’on appelle une « lune de sang ».

Si ces phénomènes célèstes se produisent assez fréquemment de manière séparée, leur combinaison est rarissime.

La « super lune bleue de sang » sera surtout visible dans l’Ouest canadien et américain. Au Québec, l’éclipse ne sera que partielle et le phénomène peu perceptible, puisque la Lune sera en train de se coucher et le Soleil de se lever.

La NASA retransmettra l’événement en direct sur son site : https://www.nasa.gov/feature/super-blue-blood-moon-coming-jan-31