Le nouveau défi de Martin Hardy, coureur hors norme

Jusqu’à la fin du mois de janvier, Martin Hardy réalise un nouveau défi : rejoindre l’église de Saint-Raymond depuis chacune des villes de Portneuf. Cela représente pas moins de 500 kilomètres et équivaut à environ 12 marathons. Une performance hors norme, pour un coureur hors norme.

Il est passé 14 h en ce 18 janvier. Sur le pont Tessier à Saint-Raymond, deux silhouettes apparaissent. Il s’agit de Martin Hardy, accompagné pour cette journée de son ami Mathieu Déry.

Les deux Raymondois sont partis de Rivière-à-Pierre quatre heures plus tôt. Ils viennent de courir 35 kilomètres. « Encore quelques mètres », lance Martin à son compagnon de route, avant de s’arrêter devant l’église et de vérifier sa montre.


Encore haletants, les sportifs prennent un « selfie » et partagent la bonne nouvelle aux nombreuses personnes qui les suivent sur les réseaux sociaux.

D’église à église

Au moment d’écrire ces lignes, Martin Hardy a déjà effectué 10 courses depuis le début du mois. À chaque fois, il part de l’église de l’une des villes de Portneuf pour rejoindre celle de Saint-Raymond.

Un défi un peu fou, mais le sportif à la forme olympienne n’en est pas à son premier coup d’essai.

Au mois de janvier 2017, Martin avait parcouru la distance de 496 kilomètres. En commençant par un kilomètre le 1er janvier, il courait un kilomètre supplémentaire chaque jour jusqu’au 31.

« Cette année, je ne voulais pas refaire la même chose, sinon, ce n’est plus un défi, explique-t-il avec amusement. C’est ma conjointe qui m’a donné l’idée de courir d’église à église. »

Se fixant ses propres règles, il court au « feeling ». « Je choisis quand et depuis quelle ville je vais partir », fait-il savoir. Son père le suit en auto, pour s’assurer de sa sécurité et lui fournir des bouteilles d’eau.

Les températures glaciales des deux dernières semaines ne l’empêchent pas de réaliser son défi : « C’est sûr que ça vient affecter quelque peu les performances, mais ce n’est pas dérangeant. Le plus dur, c’est lorsqu’il y a de la neige accumulée au sol. »

Faire bouger les gens

Martin Hardy pratique assidûment le sport depuis une dizaine d’années : course, vélo ou canot. Habitué des raids d’aventure, il en a accompli plusieurs, que ce soit dans la province ou ailleurs dans le monde. En moyenne, il court 2000 kilomètres par an.

Son métier de technicien forestier lui laisse du temps libre l’hiver pour ses défis. Il les fait non seulement pour repousser ses limites, mais aussi pour inciter la population à se dépenser physiquement.

« L’important, c’est de sortir dehors, de sortir de sa zone de confort, affirme-t-il. Je ne dis pas d’aller faire des affaires extrêmes, mais au moins de bouger et d’essayer de se dépasser. »

On peut dire que cela fonctionne. Le dimanche 14 janvier, 15 coureurs ont accompagné Martin depuis Saint-Léonard-de-Portneuf jusqu’à Saint-Raymond, alors que le thermomètre affichait -30°C.

mhardy4

Martin Hardy à son retour de Rivière-à-Pierre.

Son défi se terminera le 31 janvier. Une fois accompli, il aura rejoint Saint-Raymond depuis les 17 autres villes de Portneuf.

Lorsqu’on lui souhaite bon courage pour les courses à venir, Martin répond avec un large sourire : « Ce n’est pas du courage, c’est juste du fun. »

 

Distances d'église à église

VilleDistance (km)
Cap-Santé32,1
Deschambault-Grondines44,1
Donnacona36
Lac-Sergent12
Neuville31,4
Pont-Rouge19,4
Portneuf28
Rivière-à-Pierre35
Saint-Alban31,4
Saint-Basile18,9
Saint-Casimir39,9
Sainte-Christine-d'Auvergne16
Saint-Gilbert30,1
Saint-Léonard-de-Portneuf7,1
Saint-Marc-des-Carrières34,6
Saint-Thuribe39,8
Saint-Ubalde48
TOTAL503,8

 

mhardy1

À force d’entraînement et de volonté, rien ne paraît difficile pour Martin Hardy, qui aime repousser ses limites.