Un spectacle époustouflant à l’école secondaire Louis-Jobin

Une vingtaine d’élèves de l’école secondaire Louis-Jobin à Saint-Raymond ont fait sensation en présentant une adaptation au théâtre de A Christmas Carol (« un chant de Noël » en français), le fameux conte de Charles Dickens. La répétition générale avait lieu le 18 décembre devant les parents, et la représentation le lendemain, devant de nombreux élèves du primaire.

« Je suis abasourdi par la qualité du spectacle que je viens de voir », affirme Jean-François Garneau, le nouveau directeur de l’école secondaire Louis-Jobin. « C’était vraiment remarquable », ajoute-t-il.

Les superlatifs ne manquent pas pour décrire la performance des élèves, inscrits au profil Langues.com, qui ont joué la pièce entièrement en anglais.

spectacle_louis-jobin1

L’une des narratrices et les élèves jouant les rôles d’Ebenezer Scrooge et de Bob Cratchit.

Il faut dire qu’ils ont travaillé pendant près de 3 mois à la préparation du spectacle, sous la direction de Caroline Hardy, enseignante en anglais, et d’Andréa Genois, enseignante en arts dramatiques. Le comité culturel de l’école ainsi que de nombreuses autres personnes ont également apporté leur concours.

Le 19 décembre au matin, Mme Hardy introduit la pièce : « We are very proud and happy to present the result of our work. It is an old english tale by Charles Dickens in an old english. » (Nous sommes très fiers et ravis de vous présenter le résultat de notre travail. C’est un vieux conte anglais de Charles Dickens dans un vieil anglais.)

L’histoire, qui se situe dans l’Angleterre victorienne, raconte celle de Scrooge, un homme rongé par l’avarice. La veille de Noël, trois esprits l’entraînent dans un voyage à travers le temps et les souvenirs afin de lui ouvrir les yeux sur ses erreurs, le transformant à jamais.

Outre la belle interprétation de la part des élèves, tout a été particulièrement soigné : la mise en scène, les décors, les costumes, les chants, le choix musical, les jeux d’ombres et de lumière.

spectacle_louis-jobin2

Des chants ont ponctué la pièce. La scène du bal de Mr Fezziwig était impressionnante à voir.

Entre les différents actes de la pièce, les élèves posent des questions en anglais au public, ce qui apporte encore plus de dynamisme. « Que ce soit les élèves sur scène ou dans le public, ça paraît que l’on travaille fort l’anglais dans nos écoles », souligne M. Garneau.

« Je suis tout simplement émerveillée », confie une spectatrice au journal Le Martinet après la représentation.

C’était la première fois que ce type de projet était mené. « Je crois bien qu’on a créé un précédent », se réjouit Andréa Genois.