PQ : Jean-François Lisée rencontre les militants à Neuville

« Le contact permanent avec les gens de la base est essentiel » énonçait le chef péquiste Jean-François Lisée, justement venu se mêler aux militants portneuvois, jeudi dernier à Neuville.

Tant dans son allocution que dans son entrevue qui a suivi avec les journalistes,  le chef du Parti Québécois a ciblé la CAQ.

« Plus les gens connaissent les positions de la CAQ, moins ils trouvent ça intéressant », assure M. Lisée, ajoutant que la cible du moment est le parti de François Legault.

« Beaucoup de Québécois ont décidé de tourner la page sur les Libéraux, dit-il, dans l’idée d’avoir un changement. Mais quel est le meilleur changement ?  Une valeur sûre comme le PQ ou un parti qui n’a jamais gouverné et qui a des idées brouillonnes comme la CAQ », ajoute-t-il, se disant très confiant que les idées du PQ sont meilleures.

Aux caquistes qui s’en prennent aux « vieux partis », Lisée leur répond que la CAQ est un parti « aux vieilles idées qui ne marchent pas » : barrages dans le nord, renvoi des immigrants et privatisation des garderies.

Au sujet de la côte que son parti doit remonter s’il veut prétendre au pouvoir, le chef rappelle les sondages précédant le référendum de 1995, où le oui a perdu mais avec 49,42 % des voix, et les élections de 1998 et 2002 où le PQ a remonté les sondages jusqu’à emporter la victoire. « Le Parti Québécois est le « comeback kid » », commente M. Lisée.

Sur la situation du français au Québec, le chef péquiste soutient que « le français recule parce que le gouvernement ne le défend pas correctement ». Il fait un rappel des chiffres disant que 60 % des immigrants qui arrivent cette année ne connaissent pas le français, que 65 % des immigrants ne prennent pas de cours de français, et que 82 % de ceux qui en prennent échouent : « Ça peut pas être pire que ça ! », s’exclame-t-il.

Selon lui, le futur de l’immigration économique doit être francophone au point d’entrée afin de renverser la tendance. « Ça serait la mesure la plus structurante à avoir au Québec, et c’est juste le PQ qui la propose », déclare Jean-François Lisée en toute fin d’entrevue.

M. Lisée a été invité à Neuville à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle du PQ dans Portneuf. Après l’AGA, il s’est adressé à la trentaine de citoyens qui avaient répondu à l’invitation lancée aux gens « de toutes allégeances politiques ». Il a par la suite répondu à leurs questions et discuté avec eux avant de répondre aux questions de la presse.

« Il y a une très bonne organisation dans Portneuf », a commenté le chef péquiste. À près d’un an des élections, il semble qu’il faudra encore un certain temps avant qu’un candidat ne soit investi dans le comté.

jf_lisée_neuville2

Jean-François Lisée a posé avec la présidente du PQ dans Portneuf, Annie Morin, et les membres de l’exécutif portneuvois