Ruelle de l’horreur : 4e édition

Hier soir, à l’occasion de l’Halloween, plusieurs familles raymondoises se sont aventurées dans l’inquiétante Ruelle de l’horreur, située dans le centre-ville.

La nuit vient de tomber sur Saint-Raymond. Le clocher de l’église sonne six coups. Au même instant, des silhouettes sombres s’engouffrent dans une petite rue étroite. De qui peut-il bien s’agir ?

Une première famille de deux enfants décide de pénétrer dans la ruelle afin d’en savoir plus. Le vent souffle dans un labyrinthe de draps ensanglantés – ou peinturés par des clowns farceurs, c’est selon.

Après avoir soulevé quelques draps, un homme tenant à la main une cage avec un corbeau apparaît et propose ses services de guide. Il s’agit de Richard Pearson, organisateur de l’événement.

La famille le suit et arrive devant une maisonnette d’apparence tranquille. Soudainement, un volet s’ouvre et laisse apparaître un mort vivant, tandis qu’un clown armé d’une hache déboule d’une rampe d’escalier. Ce sont sûrement les mystérieuses silhouettes qui se sont engouffrées dans la ruelle juste avant.

Tout le monde sursaute. Heureusement, le guide est là. Plus loin, on croise La Faucheuse, qui transporte des cadavres. Rien de bien rassurant !

Après quelques péripéties, la famille arrive au bout de la ruelle. Une distribution de bonbons lui permet de se remettre de ses émotions. Le sourire est sur toutes les lèvres. « Il n’y avait rien là ! », s’exclame une fillette qui a fait le saut quelques instants plus tôt.

Un incontournable de l’Halloween

Année après année, la Ruelle de l’horreur, qui est préparée en collaboration avec la Ville de Saint-Raymond et la Société de développement commercial, rencontre un indéniable succès. « C’est très apprécié par la population », fait savoir Richard Pearson.

Pour cette 4e édition, près de 150 personnes ont fait le déplacement. « Ce n’était pas toujours évident, il y avait un vent qui soufflait assez fort, surtout au début, raconte Richard Pearson. On a dû rattacher certains draps durant l’événement. »

Rendez-vous est déjà donné pour une cinquième édition, qui garantira encore quelques petites frayeurs et de bons fous rires aux « Halloweeneux ».