Tournois de pétanque à Saint-Raymond : la fin d’une époque

Faute de relève, il n’y aura plus de tournois de pétanque organisés à Saint-Raymond. Le 23 septembre a été le chant du cygne. Pour les habitués, c’est la fin d’une belle époque.

L’automne se donne des airs d’été. Sur les bords de la Sainte-Anne, le soleil tape dur. Avec le chant des grillons, on se croirait presque dans le Midi de la France.

Les compétiteurs déboulent les uns après les autres au parc de l’Amitié. Ils viennent de Pont-Rouge, de Donnacona ou encore de Saint-Marc-des-Carrières. Certains transportent de jolis coffrets en bois, qui contiennent les accessoires de jeu. On jase, on plaisante. L’ambiance est chaleureuse.

Sous le préau, Nicole Barrette, bénévole émérite au Club de pétanque Saint-Raymond, s’affaire déjà aux préparatifs du tournoi. « Ici, c’est comme une grande famille, confie-t-elle. Tout le monde se connaît. »

Après le nettoyage du terrain, on lance le cochonnet et les premiers joueurs s’affrontent.

Plus de 20 ans d’histoire

Dès 1982, Nicole Barrette participe à l’organisation de petits tournois au camping du lac Montauban. Vers la fin des années 1990, un club de pétanque se constitue à Saint-Raymond.

petanque2

Nicole Barrette, bénévole hors pair, a organisé des tournois de pétanque à Saint-Raymond pendant plus de 20 ans.

Deux salles de jeu sont aménagées en haut de la Côte Joyeuse, au niveau du centre d’achat. Par la suite, le club déménage aux Habitations Saint-Raymond, pour finalement ouvrir un local au 215 rue Saint-Cyrille.

« On n’a jamais demandé de subventions, on s’est toujours débrouillé pour payer le loyer, assure Mme Barrette. Hiver comme été, les samedis et lundis, le club a tenu des tournois. »

La pétanque, sport des aînés ?

Si le Club de pétanque Saint-Raymond ne peut poursuivre l’organisation de tournois, c’est avant tout en raison du manque de relève.

Pour Nicole Barrette, la pétanque ne s’adresse pas seulement aux aînés. « Les jeunes pensent que c’est un jeu de vieux, mais lorsque l’on jette un coup d’œil aux championnats, notamment en France, on réalise bien que c’est loin d’être le cas », estime la bénévole.

Des joueurs impliqués, de bons résultats, des victoires remportées avec panache ainsi qu’une bonne ambiance et un bel esprit de compétition : sans conteste, les tournois de Saint-Raymond auront marqué les esprits des boulistes portneuvois.

Samedi dernier, ils auront ainsi tiré et pointé pour la dernière fois, avec cet infime espoir que, peut-être, les tournois reviendront.