Les Tours de Pont-Rouge : une course toujours aussi populaire

Le dimanche 10 septembre s’est déroulée la 6e édition des Tours de Pont-Rouge. Cette course, qui figure parmi les plus populaires de la région, a enregistré cette année près de 960 inscriptions.

Au petit matin, les coureurs arrivent les uns après les autres au parc Lions. On jase, on s’étire, on se prépare pour le grand moment. L’ambiance est des plus conviviales.

Peu avant 9 h, les sportifs se rassemblent pour prendre le départ du demi-marathon. Après le coup d’envoi de cette première épreuve suivra les départs des 10 et 5 km, ainsi que ceux des p’tits Tours de 2 et 1 km.



Les parcours empruntent les rues de Pont-Rouge, ville connue pour ses athlètes de renom. De nombreux bénévoles ainsi que trois médecins s’assurent du bon déroulement de l’événement.

La fameuse côte Déry, avec son dénivelé de 21 %, représente l’un des plus gros défis de la course. « On la surnomme Madame Déry avec un M majuscule, fait savoir Laurie Gingras, responsable des communications. On la respecte beaucoup après l’avoir affrontée, on la vouvoie. »

Parmi les participants, on retrouve des infirmières en périnatalité du secteur Portneuf du CIUSSS de la Capitale Nationale, qui se sont mobilisées pour recueillir des dons afin de financer la recherche sur le myélome multiple. On retrouve également le groupe des « Super cousines », des cousines vêtues de gilets roses fluo venues courir ensemble.

Hélène Grenon, ambassadrice de l’événement, a pris le départ du 10 km en compagnie de Gilles Lacasse, ambassadeur de la 5e édition.

tourspr1

Hélène Grenon et Gilles Lacasse, ambassadrice et ex-ambassadeur, ont pris le départ du 10 km.

Vitesse de croisière

Si la course a réuni un peu moins de participants que les années précédentes, les organisateurs affirment toutefois avoir atteint une belle vitesse de croisière.

« On y va vraiment dans la stabilité, c’est le plus important, explique Laurie Gingras. Nous avons un bon noyau d’habitués, auquel viennent se greffer chaque année de nouveaux participants. »

Les organisateurs expliquent notamment la baisse de fréquentation par une offre toujours croissante d’événements sportifs. « Il y a des courses qui ont des budgets vraiment démesurés, mais en tant qu’OSBL, on arrive vraiment à tirer notre épingle du jeu et les Tours demeurent toujours aussi populaires », certifie Mme Gingras.

Résultats

Le Pont-Rougeois Alain Chantal, qui était arrivé troisième l’an dernier, a cette fois-ci gravi la première marche du podium. Il a remporté le 21,1 km avec un temps d’1 h 16 min 52 s. Chez les femmes, Caroline Poitras (Saint-Augustin-de-Desmaures) arrive première en 1 h 24 min 48 s. La Pont-Rougeoise Andréanne Leclerc se classe pour sa part à la troisième place.

tourspr7

Catherine Papillon (Saint-Augustin-de-Desmaures), arrivée deuxième du 21,1 km (femmes).

Olivier Moisan (Donnacona) termine premier du 10 km, en 34 min 53 s. Vincent Poirier, de Pont-Rouge franchit la ligne de départ troisième. Audrey Roy (Lévis) arrive première chez les femmes en 41 min 35 s. Maude Bertrand (Pont-Rouge) se classe quant à elle troisième.

Enfin, dans l’épreuve du 5 km, Michaël Côté arrive premier en 16 min 36 s. À la troisième position, on retrouve le Pont-Rougeois Louis Pérusse. Alyssa Le Mener (Québec) est première chez les femmes avec un temps de 19 min 11 s. Éliane Alain (Saint-Raymond) suit de près et monte sur la deuxième marche du podium.

À noter la très belle performance de Magella Boudreault (Matane), né en 1933, qui a terminé avec brio le 5 km.

À lire également : Ironman Mont-Tremblant : Michel Godin, l’homme de fer de Pont-Rouge

tourspr6

Avec le Défi Dansereau, les Tours de Pont-Rouge sont organisés par l’organisme Je cours Pont-Rouge.