Fêtes gourmandes de Neuville : savourer, s’amuser, célébrer

Du 24 au 27 août s’est déroulée la 6e édition des Fêtes gourmandes Desjardins de Neuville. Ce rendez-vous incontournable met en valeur non seulement les produits du terroir, mais aussi Neuville, sa région, le Québec, des artistes et des artisans. Une excellente occasion de déguster de succulents mets, tout en passant un agréable moment.

« Des organisateurs et des exposants qui se donnent à fond », « des spectacles de grande qualité » ou encore « un must pour les épicuriens » : les commentaires enthousiastes des participants à l’édition 2017 des Fêtes gourmandes ne manquent pas.

Tout commence le jeudi 24 août, avec une soirée d’affaires chapeautée par Desjardins. Cocktails, bouchées gourmandes et ambiance festive sont de la partie pour ce premier repas préparé par la Société des chefs cuisiniers et pâtissiers du Québec.

Dans les allées du site, Stéphane Rhéaume, président et directeur des Fêtes gourmandes, se déplace à droite et à gauche pour s’assurer que tout va bien. « On espère pouvoir attirer au moins 35 000 personnes sur les quatre jours », confie-t-il à l’InfoPortneuf. Ce nombre est hautement symbolique, puisque Neuville célèbre cette année son 350e anniversaire.

fgdn4

Stéphane Rhéaume, président et directeur des Fêtes gourmandes Desjardins de Neuville.

Au terme de l’événement, l’objectif a non seulement été atteint, mais il a été amplement dépassé. « On a reçu entre 4000 et 8000 personnes de plus par rapport à l’année dernière », indique plus tard au téléphone M. Rhéaume.

Une belle performance, sachant que la taille du site a été réduite de moitié, en raison du chantier du préau qui est toujours en cours.

« La Ville fait bâtir un toit de 1,7 million de dollars qui devait normalement être prêt pour l’événement, mais les grèves dans la construction ont modifié la donne et nous avons dû nous réajuster, explique le grand chef d’orchestre des Fêtes gourmandes. C’était un gros casse-tête, un Tetris de niveau 20. »

L’année de tous les records

Pour cette nouvelle édition, 35 exposants étaient présents sur le site. Les organisateurs se sont mis à la page, en accueillant 8 « food trucks », ces camions-restaurants tendance qui proposent des plats créatifs.

Dans « l’espace Terroir », une foule de visiteurs se sont pressés afin de savourer les mets des producteurs, commerçants et restaurateurs de la région et du reste du Québec : pouding chômeur garni aux bleuets sauvages et maïs sucré, pizza au canard, macarons à la noix de coco parfumés au sapin baumier et bien d’autres dégustations à faire frétiller les papilles.

fgdn1

Assortiment de produits de « l’espace Terroir » (photo : Fêtes gourmandes Desjardins de Neuville).

Le dimanche, le traditionnel banquet champêtre Mallette qui a été dirigé par le chef Jean Soulard a rassemblé 675 convives. Un record. « L’année dernière, 625 y ont participé », mentionne Stéphane Rhéaume, qui veut porter le nombre à 850 l’année prochaine. « Cela doit permettre de rentabiliser l’activité et, par la même occasion contribuer à améliorer davantage l’ensemble des Fêtes gourmandes », ajoute-t-il.

Plusieurs personnes ont déjà contacté les responsables de l’événement afin de réserver leur place pour le banquet de l’an prochain.

De nombreux concerts ont ponctué toute la fin de semaine. Les participants ont pu s’amuser et danser au son de nombreux artistes, comme Lat & Ben, Pépé et sa guitare, Angel Forrest ou encore la Pont-Rougeoise Félicia Caux, qui a participé à La Voix Junior 2016.

fgdn3

Le groupe Tone Call a ouvert le bal avec un concert le jeudi soir.

« On met un point d’honneur à présenter des artistes de Portneuf, ou qui ont un lien important avec la région », fait savoir M. Rhéaume.

Ruée vers l’or neuvillois

Outre le 350e anniversaire de Neuville, 2017 était une année très spéciale pour les Fêtes gourmandes, avec la récente Indication géographique protégée « Maïs sucré de Neuville ».

Ainsi, le blé d’Inde était à l’honneur, notamment au banquet champêtre où il a été cuisiné sous toutes ses formes. Près de 100 douzaines d’épis avaient été commandées pour le festin.

Stéphane Rhéaume tient toutefois à souligner que le légendaire maïs ne doit pas éclipser la grande variété de produits régionaux proposés lors de l’événement.

Alors que les organisateurs finissent de ranger le site, rendez-vous est déjà donné à l’année prochaine, pour une septième édition.

À lire également : Les Fêtes gourmandes de Neuville bénéficient d’un soutien financier du gouvernement 

fgdn2

Les exposants de « l’espace Terroir » 2017 (photo : Fêtes gourmandes Desjardins de Neuville).