Performance Voyer : « En 25 ans, il s’en est passé des choses »

« En 25 ans, il s’en est passé des choses », s’est exclamé Benoît Voyer, le d.g. de Performance Voyer. Jeudi dernier, lui et ses trois associés soulignaient justement un quart de siècle d’histoire de ce commerce du 125 Grande Ligne à Saint-Raymond.

Concessionnaire des marques Yamaha, Arctic Cat, Legend et Mercury, le commerce a ouvert ses portes en 1991 avec cinq employés, a rappelé M. Voyer dans son adresse aux quelque 325 personnes présentes lors de ce 4 à 7 dans les vastes locaux du magasin.

Premier entrepôt en 1998, agrandissement en 1999, 2e et 3e entrepôts en 2002 et 2006, acquisition de terrains à l’arrière en 2008, 20e anniversaire en 2011, autre acquisition de terrains en 2015, ce sont là les grands jalons de la petite histoire de Performance Voyer.

Aujourd’hui, le commerce de 11 000 pieds carrés emploie 23 personnes. Le service d’entreposage dispose, quant à lui, d’une superficie de 75 000 pieds carrés. 160 bâteaux y sont entreposés à l’intérieur, 40 à l’extérieur, et une centaine de places sont encore disponibles.

« Je lève mon chapeau à tous les employés qui, depuis 25 ans, nous aident à donner un service de qualité. Sans eux l’entreprise ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Merci également à notre fidèle clientèle », a proclamé Benoît Voyer, avant d’inviter le maire « sur le ponton » d’où avait lieu les allocutions.

« C’est avec des entreprises comme ça que la Ville de Saint-Raymond croît », a dit Daniel Dion, rappelant que la mécanique est dans les gènes de la famille Voyer, depuis le père Maurice, jusqu’à ses enfants et petits-enfants qui s’impliquent dans l’entreprise, de même que dans l’autre commerce fondé par les Voyer, soit le Garage du coin.

performance_voyer_25_ans1

Lors du 4 à 7 de jeudi dernier : Maurice Voyer, Jean-Guy et Richard Voyer (actionnaires), Steeve Bolduc (représentant Yamaha), Benoît Voyer (actionnaire et directeur général), Claudine Voyer (actionnaire), et le maire Daniel Dion.