XC de la Vallée : une expérience hors du commun pour un 10e anniversaire

Du 18 au 20 août s’est déroulée sur le territoire de la Vallée Bras-du-Nord la 10e édition du XC de la Vallée, une course en sentier de renom au Québec. Un total de 450 participants ainsi qu’une cinquantaine de bénévoles ont pris part à l’événement.

Le samedi matin, dans le secteur du camping Etsanha, les coureurs se rassemblent. Des navettes vont bientôt les emmener à l’accueil La Mauvaise, à l’entrée de la ZEC Batiscan-Neilson, lieu de départ du 10 km.

Nombreux sont les participants qui se connaissent déjà. « Le XC de la Vallée, c’est un peu une grande famille, explique une bénévole. Il y a un bel esprit de fraternité, c’est l’ambiance que l’on veut donner. »

xcvallee5

Les coureurs embarquent dans les bus pour se rendre sur le lieu du départ du 10 km.

Le convoi de trois bus s’ébranle et s’engouffre dans la forêt. Quelques kilomètres plus loin, les coureurs se retrouvent dans un paysage sauvage et tourmenté. Les collines, enveloppées de brume, forment de grosses masses sombres desquelles émergent quelques épinettes.

Dernière pause toilette et derniers échauffements. Ça y est, le départ est donné. Dès les premiers kilomètres, les participants doivent affronter un dénivelé de 150 mètres. Le parcours offre de nombreux points de vue et se termine plus facilement, avec une descente de 350 mètres sur les derniers kilomètres.



De nombreuses épreuves

Outre le 10 km, le XC de la Vallée propose de nombreuses épreuves réparties sur toute la fin de semaine : 38 km, 37 km, 21 km et aussi un 10 km de nuit unique au Québec. Sur ce dernier parcours, les sportifs courent à travers champs ainsi que sous une forêt d’érables, éclairés de leurs lampes frontales.

Les plus expérimentés peuvent prendre part à plusieurs épreuves. Le tout nouveau Trans Vallée X, la course en sentier par étapes ultime, combine ainsi un 15 km de nuit le vendredi, un 38 km le samedi et un 37 km le dimanche, pour un total de 90 km.

Selon les organisateurs, le 38 km s’avère être l’épreuve de trail la plus technique et la plus difficile au Québec, voire peut-être même au Canada.

Une course mythique

Créée voilà 10 ans, le XC de la Vallée figure parmi les plus vielles courses en sentier de la province. Au fil du temps, l’événement s’est forgé une réputation solide, notamment par le bouche-à-oreille. « Nous avons des participants qui viennent de toute la province, mais aussi des États-Unis et d’Europe », fait savoir Jean Fortier, fondateur et directeur de la course.

xcvallee2

L’événement attire chaque année des coureurs venus non seulement de la province, mais aussi des États-Unis ou de l’Europe.

Depuis plusieurs années maintenant, le plafond maximal de coureurs admissibles est atteint. Malgré tout, les organisateurs souhaitent conserver l’esprit qui anime la course depuis ses débuts. « On a toujours eu en tête que c’est une petite fête de famille, indique M. Fortier. On est sérieux dans ce que l’on fait, mais on ne se prend pas au sérieux. »

Résultats

Marjorie Alain, de Saint-Raymond, s’est brillamment démarquée en arrivant dixième (deuxième chez les femmes) du Trans Express, avec un temps cumulé de 5 h 33 min 19 s. Carlos Chang, également de Saint-Raymond, se classe quatrième, en 4 h 29 min 10 s.

xcvallee6

La Raymondoise Marjorie Alain réalise une belle performance en arrivant deuxième chez les femmes au Trans Express.

Mathieu Blanchard (Montréal) remporte le difficile Trans Vallée X, avec un temps cumulé de 8 h 55 min 11 s. Simon Trepanier (Sainte-Christine-d’Auvergne) arrive quant à lui cinquième, en 10 h 10 min 14 s.