De belles envolées lyriques à Saint-Raymond

La Maison Plamondon organisait le 5 août une journée consacrée à la poésie. Dix poètes de haut calibre ainsi que deux musiciens de talent se sont donné rendez-vous dans la Vallé Bras-du-Nord ainsi qu’au centre multifonctionnel Rolland-Dion pour partager des mots avec le public.

« Nous sommes ici pour partager des mots ensemble, leur donner un autre sens afin de produire une idée neuve », lance Normand Génois, poète et président de la Fondation Plamondon.

Sous la verrière de l’Espace Desjardins du centre multifonctionnel, les dix poètes se succèdent et subjuguent le public par de sublimes vers. La scène est magnifique : derrière les intervenants, le soleil se couche et enflamme les nuages de belles couleurs. Les martinets se livrent à un étonnant ballet aérien.

Deux musiciens accompagnent les poètes : Frédéric Dufour (guitare) ainsi qu’Andrée Lévesque-Sioui (vocal et tambour). Sur une table en arrière, on retrouve plusieurs ouvrages des poètes, qui se distinguent tous par un style et un univers bien à eux.

poesiehorspiste3

Les livres des poètes étaient disponibles à la vente.

Plus tôt dans la journée, funambules de la phrase et acrobates de la rime s’étaient retrouvés dans la Vallée Bras-du-Nord. Dans le cadre de « Poésie hors-piste », ils devaient initialement arpenter les sentiers pour déclamer leurs strophes aux randonneurs et cyclistes de passage. Le temps, exécrable, les en a empêchés.

Qu’à cela ne tienne ! Ils se sont abrités à l’intérieur du chalet de l’accueil Shannahan et, dans ce qui a pris des allures de Société des poètes disparus, ils ont formé un cercle au milieu duquel chacune et chacun venait jongler avec ses mots.

Rodney Saint-Éloi, membre de l’Académie des lettres du Québec, s’est élancé dans la marmite poétique du cercle pour y lire un extrait de son Récitatif au pays des ombres :

Toute ville est un récitatif
J’apprends du verbe apprendre
le bon usage des rues
les paysages de silence
les plages de l’extase
l’amitié des lauriers
l’élégance de l’oiseau-mouche
l’allaitement des ibis
j’apprends par exemple que la mer est un immense gâteau bleu
les soirs d’orage quand les nuages font la gueule
les femmes couchent côté est
pour aider le soleil à se lever

Chaque poème faisait son petit effet, tout comme au centre multifonctionnel, dans la soirée. M. Génois a admirablement résumé la teneur de l’événement : « James Ellroy, grand écrivain de romans policiers, a dit un jour à Montréal que les grands changements passeront par la poésie. Joan Miró, grand peintre, a dit de son côté que l’art doit appartenir au peuple. C’est ce qu’on essaye de faire en poésie, changer le monde et se rapprocher des gens. »

La Maison Plamondon, qui a chapeauté l’événement, espère pouvoir le renouveler chaque année. Cet automne, plusieurs activités reliées au four à charbon se dérouleront dans le cadre des Journées de la Culture le 30 septembre et le 1er octobre. Au mois de novembre, une activité d’écriture avec Claudine Paquet sera proposée.

Pour en savoir plus sur la Maison Plamondon, consultez le site Web www.maisonplamondon.com.