Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier  : une bibliothèque trois fois plus grande

D’ici un an, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier sera doté d’une bibliothèque trois fois plus grande. Grâce à un investissement global de 1,8 million de dollars, la bibliothèque Anne-Hébert déménagera dans des locaux tout neufs, adjacents à l’école primaire des Explorateurs.

L’annonce de cet important investissement était faite vendredi matin au centre Anne-Hébert, en présence du ministre canadien de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, du ministre québécois Responsable de la région de Québec, François Blais, et du maire Pierre Dolbec.

Ces hommes politiques représentaient donc les trois paliers de gouvernement qui se sépareront la facture à part égale, soit plus de 593 000 $ pour un total de près de 1,8 M$.

Les contributions fédérale et provinciale proviennent du nouveau Fonds Chantier Canada-Québec, volet infrastructures provinciales territoriales, fonds des petites collectivités.

La superficie actuelle de 235 mètres carrés sera triplée. « Avec la population d’aujourd’hui et pour nous permettre de desservir notre partenaire, la ville de Lac-Saint-Joseph, il nous faut une bibliothèque trois fois plus grande », déclarait le maire Dolbec.

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier est en pleine explosion démographique, et compte une population jeune, d’un âge moyen de 35,5 ans. Les jeunes représentaient 23 % de la population, population qui par ailleurs s’est accrue de 21,6 % entre les recensements de 2011 et 2016.

Rappelons que la bibliothèque Anne-Hébert a été inaugurée en 1986 en présence de la célèbre poète et romancière, native de Sainte-Catherine. La ville comptait à ce moment 3 590 habitants.

Dans son allocution, le maire a rappelé le riche héritage de Sainte-Catherine au niveau des arts et de la culture, entre autres avec des personnalités comme Anne Hébert bien sûr, mais aussi le poète Saint-Denys Garneau, l’architecte du Parlement de Québec et auteur de la devise Je me souviens, Eugène-Étienne Tâché, et plus récemment l’artiste peintre Luc Archambault et le comédien André Robitaille.

« Encourager le rayonnement de la culture, c’est continuer dans cette lignée », a dit Pierre Dolbec.

De son côté, le ministre Duclos déclarait que « les investissements stratégiques dans les infrastructures publiques appuient l’essor des collectivités et créent de bon emplois qui favorise la croissance de la classe moyenne ».

Et pour le ministre Blais : « Le déménagement de la bibliothèque Anne-Hébert permettra une double utilisation du lieu, scolaire et municipal, ainsi qu’une diversification de la clientèle notamment grâce à l’intégration du livre numérique ».

biblio_anne-hébert

Le maire Pierre Dolbec entouré des ministres François Blais et Jean-Yves Duclos