Malgré une météo capricieuse, un 18e Rodéo réussi à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Contrairement à l’année précédente, la météo n’a pas été au rendez-vous. Qu’importe, la 18e édition du Rodéo Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, qui s’est déroulée du 30 juin au 2 juillet au Parc du Grand-Héron, a rencontré un franc succès.

Les organisateurs l’avaient assuré : beau temps, mauvais temps, l’événement promettait d’être riche en émotions. Effectivement, les milliers de spectateurs, qui ont fait le déplacement malgré la furie des éléments, en ont eu pour leur argent.

Toute la fin de semaine, près de 450 cowboys et cowgirls ont tenu en haleine le public : monte de chevaux sauvages, prise du veau au lasso, terrassement du bouvillon, monte du taureau sauvage, gymkhana ou encore derby d’attelage.



Démarrage sur les chapeaux de roue

« Sainte-Catherine, est-ce que vous êtes là ? », demande l’animateur. « Yeeee-haw ! », répond d’une seule voix l’assistance. Les estrades sont pleines.

Le vendredi soir, le lancement de l’événement a été tout à fait grandiose. Un clown complètement déjanté est entré en trombe dans l’arène au guidon d’un quatre roues, poursuivi par des véhicules blindés des Forces canadiennes. En effet, le 12e Régiment blindé du Canada avait fait spécialement le déplacement.

Pierre Dolbec, maire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et également président du comité organisateur du Rodéo, a rendu hommage aux militaires: « Notre ville est fière de pouvoir côtoyer de nombreuses familles de militaires rattachés à la base de Valcartier. Nous tenons à souligner le renoncement et le dévouement exemplaire des Forces canadiennes. »

Après l’entonnement de l’hymne, les concurrents ont fait leur entrée. Grande nouveauté cette année : un écran géant à D.E.L. permettant aux visiteurs de vivre pleinement le spectacle. « C’est vraiment bien, on est au cœur de l’action », commente une mère de famille venue de Québec avec ses trois enfants, tous coiffés d’un chapeau de cowboy.

Des épreuves enlevantes

Les différentes épreuves, où les concurrents ont dû rivaliser d’adresse et de vitesse, ont ravi les amateurs de sensations fortes. L’épreuve du sauvetage, entre autres, a déchaîné les passions. Ici, un cavalier déboule à bride abattue dans le manège pour « sauver » un cowboy qui est au sol. Ce dernier doit monter sur le cheval qui est en pleine vitesse. Il n’y a pas à dire, c’est encore mieux que dans les films western.

Les concurrents venaient des quatre coins du globe. Certains avaient fait le déplacement de pays aussi éloignés que l’Australie.



Les familles à l’honneur

Le volet familial a de nouveau occupé une place prépondérante dans l’événement. Le dimanche, l’admission était gratuite pour les enfants de 12 ans et moins. Les plus jeunes ont pu s’amuser à la Place de la famille Familiprix notamment grâce au parc de jeux gonflables, à la mini-ferme et à l’animation. « Notre ville est reconnue pour répondre aux besoins des familles et cet événement n’y fait pas exception », a fait savoir M. Dolbec.

Le fameux attrapage du foulard sur mouton, réservé aux moins de 6 ans, a remporté un succès indéniable et fait la joie des enfants et de leurs parents.

Organisation rodée

Si les aléas du temps n’ont pu empêcher quelques petits problèmes techniques, l’organisation a une fois de plus été à la hauteur.

L’administration d’Événements Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, sous la gouverne de Pierre Simard, directeur général, et en collaboration avec la Ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, a assuré la gestion de cette 18e édition. Les organisateurs ont pu compter sur la solide expérience des employés de la Ville et de plus de 125 bénévoles.

Considéré comme un incontournable du circuit Rodéo québécois, l’événement a encore de belles années devant lui. Rendez-vous est déjà donné en 2018 pour une 19e édition.