Maison Plamondon : inauguration de l’exposition permanente

Après deux années de préparation, la Maison Plamondon a fièrement inauguré le 25 juin dernier son exposition permanente. L’histoire de Saint-Raymond y est présentée à travers la vie de trois personnages centraux, dont celle du célèbre parolier Luc Plamondon, qui avait fait le déplacement pour l’occasion.

Dans les jardins de la Maison Plamondon, une douce mélodie se fait entendre. Les élèves de l’École régionale de musique de Pont-Rouge interprètent quelques pièces de piano.

Luc Plamondon, arrivé le matin même depuis Paris, bavarde tranquillement avec plusieurs visiteurs, dont certains ont été ses anciens élèves.



« Je voudrais vous remercier pour tout ce que vous faites ici, pour tout ce que vous entreprenez pour la culture, lui glisse une Raymondoise. Grâce à vos mots, dans nos cœurs, on est jamais seuls. »

À l’intérieur, le public découvre la nouvelle exposition permanente, intitulée « Paroles et musique – Une histoire de Saint-Raymond », retraçant le parcours de trois personnages clés de la ville : Joseph Bureau, Augustine Plamondon et le célèbre parolier.

« L’objectif, c’était vraiment de faire revivre 175 ans d’histoire de Saint-Raymond par le biais de ces Raymondois d’exception », explique Jenny Paquet, chargée de projet.

Destinées entrecroisées

Joseph Bureau, explorateur et conteur, a contribué à la naissance de la ville et a construit en 1908 ce que l’on nomme aujourd’hui la Maison Plamondon.

Sa petite-fille, Augustine Plamondon, y a vécu pratiquement jusqu’à sa mort. Elle y a donné des cours de piano à un jeune élève, qui deviendra mondialement connu par la suite.

« C’était une femme d’une classe extraordinaire, elle était d’un autre monde », se souvient Luc Plamondon, qui précise que Mme Plamondon détient le record pour avoir joué le plus longtemps sur le même orgue, de 18 à 88 ans.

Descendant de Pierre Plamondon, fondateur de Saint-Raymond en 1842, Luc Plamondon est né cent ans plus tard, en 1942, sur la table de la cuisine d’une maison située non loin de celle d’Augustine. Son père, illettré, fait le commerce de chevaux.

Dans l’exposition, de nombreuses photos retracent la jeunesse du parolier à Saint-Raymond. «  J’ai vu des photos de mon enfance que je n’avais encore jamais vues », affirme le parolier. « Les organisateurs de l’exposition ont vraiment dû fouiller longtemps pour mettre la main dessus », s’amuse-t-il.

Au deuxième étage de la Maison Plamondon, les visiteurs ont pu découvrir des œuvres d’art d’élèves de l’école secondaire Louis-Jobin et de l’école primaire Saint-Joseph. Il s’agit du projet « Une image vaut mille mots », initié par Nancy Frenette, enseignante au secondaire.

Le lendemain et le surlendemain de l’inauguration, Luc Plamondon devait chapeauter un atelier d’écriture de paroles et de chansons. « On espère pouvoir renouveler l’expérience avec Luc ou un autre artiste connu au cours des prochaines années », fait savoir Jenny Paquet.

Soutiens financiers

L’exposition permanente a pu voir le jour grâce au soutien financier de nombreux partenaires dont Patrimoine canadien, la MRC de Portneuf (Pacte rural, Fonds Patrimoine et Culture) ou le comité des fêtes du 175e anniversaire.

À noter que l’entreprise Bergeron Gagnon s’est chargée de la conception du design de l’exposition. L’auteur Luc Simard a rédigé les textes.

« Jusqu’à présent, nous avons eu que des commentaires positifs de la part des visiteurs », rapporte Mme Paquet.

La Fondation Plamondon remercie tous celles et ceux qui ont contribué financièrement et humainement à la réalisation de l’exposition.


Météo Portneuf