Le lin magnifié à Deschambault-Grondines

Le 17 juin dernier, les organisateurs de la Biennale internationale du lin de Portneuf (BILP) conviaient le public à l’inauguration des expositions, qui se tiendront jusqu’au 1er octobre. Cette année, l’événement s’articulera autour du thème « Passé inaperçu ».

Les organisateurs n’auront jamais aussi bien réussi une telle synergie entre l’attractivité du patrimoine portneuvois et la richesse de l’art du lin. En témoigne l’inauguration des expositions qui s’est déroulée dans la magnifique église Saint-Joseph de Deschambault, classée comme immeuble patrimonial en 1957, en présence d’artistes du lin venus de tous horizons.

La programmation regroupe les œuvres de 20 créateurs du Québec, de l’Ontario, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, des États-Unis, de France, d’Italie, d’Israël et du Portugal.

« Je suis particulièrement fier que deux citoyennes de la communauté fassent partie de ces artistes, à savoir Amélie Roy-Langlois et Karine Gosselin  », précise le maire de Deschambault-Grondines, Gaston Arcand, présent lors de l’inauguration.

Ces deux artistes, des Ateliers Roches Papiers Ciseaux, présentent deux haïkus relatant des états d’âme, des instants fugitifs, pour faire en sorte qu’ils ne passent pas inaperçus.

toutes_les_deux

Toutes les deux (2017), d’Amélie Roy-Langlois et Karine Gosselin
Papier et tissu de lin

 

Trois espaces d’exposition

Pour cette septième édition de l’événement, trois édifices patrimoniaux accueillent les œuvres des artistes : le Vieux Presbytère (117, rue Saint-Joseph), l’ Église Saint-Joseph (115, rue Saint-Joseph) et le Moulin de la Chevrotière (109, rue de Chavigny).

« Les lieux qui nous accueillent pour cette nouvelle édition se trouvent, il faut le dire, dans l’un des plus beaux villages du Québec », mentionne Dominique Roy, directrice générale de la BILP.

Le choix de ces lieux patrimoniaux répond à la vision de biennale, qui souhaite notamment participer au développement et au rayonnement de la région.

« Passé inaperçu »

Avec le thème « Passé inaperçu », les créateurs sont invités « à rompre avec les schèmes habituels de la mémoire pour s’attarder à l’anodin, au discret, à ce qui, dans leur vie ou dans celle de leurs congénères, passe inaperçu ».

Ainsi, Karen Goetzinger (Ontario) joue de la transparence et des ombres portées pour évoquer un paysage urbain où chacun peut faire vivre ses propres souvenirs. De son côté, Ivano Vitali (Italie) rend hommage à sa mère, ainsi qu’à toutes les femmes qui ont confectionné vêtements et linge de maison pour leur famille.

karen_goetzinger

A State of Transparency (2012-2017), de Karen Goetzinger
Organdi, tissu et papier de lin, fil, tiges de métal, peinture acrylique

Les vingt artistes qui exposent leurs œuvres possèdent des pratiques qui reflètent les tendances les plus actuelles en art contemporain. Ainsi, la vidéo, la gravure, la sculpture, le land art côtoient des techniques telles que la couture, le tricot, le crochet ou le macramé.

Des matériaux connus pour leur fragilité, comme le fil, le tissu ou le papier permettront de raconter des histoires de disparition, de secrets bien gardés ou de réalités ignorées.

Un événement majeur

« Tous les deux ans depuis 2005, des citoyens et décideurs donnent au public une occasion unique de voir des œuvres d’art de très gros calibre, affirme M. Arcand. La BILP est sans doute l’événement estival d’art contemporain le plus important entre Québec et Montréal, et, certains le prétendent, entre Gaspé et Gatineau ! »

Selon Mme Roy, en incluant la septième édition de la BILP, 194 artistes en provenance d’une vingtaine de pays ont accepté l’invitation pour exposer leur travail. Au fil des ans, la biennale a présenté des expositions et des activités culturelles dans 11 des 18 municipalités de la MRC. La dernière édition avait attiré pas moins de 17 000 visiteurs.

« Cet exploit est rendu possible grâce à l’appui inconditionnel des instances régionales qui soutiennent nos activités depuis le début », souligne Dominique Roy.

Pour connaître les horaires de visite des expositions, rendez-vous sur le site Web de la BILP ou visitez la page Facebook de l’événement.

cecile_dachary

Une ville (2012-2017), de Cécile Dachary
Fil de coton et de lin, galets

Météo Portneuf