Restauration du marécage de Grondines : des bénévoles mettent la main à la terre

Pour une deuxième année consécutive, Conservation de la nature Canada (CNC) organisait le 3 juin dernier une corvée de plantations d’arbres au marécage de Grondines, un des derniers marécages arborés de grande étendue en bordure du fleuve Saint-Laurent. Onze bénévoles ainsi que trois employés de CNC ont planté près de 250 arbres, afin de restaurer le milieu.

Assis en cercle sur la pelouse d’une propriété située en bordure des marécages, les bénévoles prennent une pause bien méritée après avoir planté une bonne centaine d’arbres dans la matinée.

Le paysage est bucolique, le soleil fait quelques percées et une légère brise court parmi les arbres. Sur une table, fromages, pâtisseries et friandises d’artisans locaux permettent de reprendre des forces.

Jean-Jacques, un bénévole venu spécialement de Gatineau, explique les raisons de sa participation à la corvée : « Je cherchais une activité me permettant de poser des actions concrètes pour l’environnement. On a tendance à rester tranquillement chez soi en se disant que quelqu’un d’autre va s’en charger. À un moment, il faut se relever les manches et passer à l’action. »

La corvée se déroule sur une section de terrain en friche adjacente aux marécages de Grondines. Des espèces typiques de ce milieu naturel d’exception, telles que l’érable argenté, le peuplier baumier et deltoïde, le cornouiller stolonifère, le sureau du Canada et pubescent ainsi que de la viorne flexible sont plantés en bordure de bassins nouvellement aménagés afin de favoriser la biodiversité.

Chaque participant doit creuser un trou assez profond pour accueillir les nouveaux plants. Parfois, la présence de racines complique la tâche. «  C’est un travail ardu, mais heureusement, tout le monde y met beaucoup de cœur », constate Gabrielle Cauchon Déry, coordonnatrice de projets pour CNC.

plantation_grondines_2

Onze bénévoles ont donné de leur temps afin de reboiser une friche adjacente à une forêt riveraine aux caractéristiques uniques.

Au terme de la journée et avec les plantations d’arbres effectuées par les équipes de CNC, ce sont près de 2500 arbres et arbustes qui auront été plantés en l’espace de deux ans. «  Le but est de le restituer le milieu au plus proche de son état originel », indique Mme Cauchon Déry.

Impliquer la communauté locale

Les activités organisées par CNC comme la corvée de plantation doivent permettre de sensibiliser la communauté locale à la richesse du milieu et à la diversité des actions qu’il est possible d’entreprendre pour le protéger.

« Nous avons organisé jusqu’à présent deux activités ouvertes au public, mais nous voulons en faire plus », mentionne Mme Cauchon Déry.  Nous souhaitons former un comité local qui rassemblera les personnes intéressées par la protection des marécages. »

Soutien financier

La corvée de plantations d’arbres s’inscrit dans un projet de protection et restauration des marécages soutenu financièrement par la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, Environnement et Changements climatiques Canada, le Fonds Alcoa pour les collectivités durables, ainsi que U.S. Fish and Wildlife Service.

CNC remercie tous les bénévoles qui ont participé à la corvée, ainsi que l’Association forestière des deux rives pour le prêt d’outils et de dons d’arbres. CNC remercie également la Fromagerie des Grondines, la chocolaterie Julie Vachon Chocolats et la boulangerie le Soleil Levain pour avoir préparé des collations qui ont été bien appréciées des participants.

Pour en savoir plus sur Conservation de la nature Canada, consultez le www.natureconservancy.ca.


Les marécages de Grondines s’étendent sur sept kilomètres entre Sainte-Anne-de-la-Pérade et Grondines. Il est en partie composé d’une érablière argentée inondée par l’effet des marées d’eau douce.

Plusieurs espèces rares peuplent cet écosystème particulier, dont certaines espèces de la flore québécoise qui poussent uniquement dans l’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent.

Quelques chiffres :

  • Seize espèces floristiques et quinze espèces fauniques à statut précaire habitent le secteur des marécages.
  • Pas moins de 104 espèces d’oiseaux ont été répertoriées dans le secteur. La juxtaposition de milieux humides, forestiers et agricoles contribue à la grande biodiversité du site.
  • L’année dernière, près de 1250 arbres et arbustes indigènes ont été plantés en bordure des marécages de Grondines grâce à une équipe d’employés de CNC et à la participation de bénévoles.

Météo Portneuf