À l’occasion de la « journée » du 175e : « Les familles de nos ancêtres » réunies dans un livre

C’était la fête pour la Société du Patrimoine de Saint-Raymond, qui jeudi en fin de journée, soulignait un grand moment de notre histoire. Il y avait 175 ans jour pour jour, le décret officialisant la fondation canonique de la paroisse de Saint-Raymond était signée par les autorités religieuses, le 25 mai 1842.

C’est dans la « grande maison » du curé Benoît Tessier qu’avait lieu cette importante commémoration, marquée par le lancement du livre « Les familles de nos ancêtres, Saint-Raymond 1842-2017 ».

Cette grande maison, c’est bien sûr l’église, qui comme l’a rappelé le maître de cérémonie M. Guy Alain, a été inaugurée en 1900, construite par Élysée Pagé au coût de 38 000 $ (il y a eu des extras, a-t-il ajouté, ce qui a bien fait rire le public présent), et qui peut accueillir 1400 personnes.

Le livre de 370 pages se veut essentiellement un hommage aux familles qui ont fondé et construit Saint-Raymond. Histoire de bien délimiter le sujet, l’équipe de production sous la coordination de Luc Tremblay s’est basée sur le recensement de 1911, document duquel ont été extraits tous les noms de famille présents à Saint-Raymond à ce moment. Ce qui fait que toutes les familles présentées ont une ascendance raymondoise depuis au moins cent ans.

Le recensement de 1911 désignait 126 noms de famille différents. De ce nombre, 109 font l’objet du contenu du livre. Certaines familles n’avaient pas de photos disponibles, d’autres n’ont pas répondu aux appels lancés par la Société du Patrimoine à travers le processus de production du livre.

«  La famille est une pierre angulaire importante quand il s’agit de fonder un village, peut-on lire en première page de présentation. En 2017, la société a beaucoup changé en raison de l’industrialisation, des législations de toutes sortes et des nouveaux moyens de communication. Il n’en reste pas moins que la famille trône toujours au centre de notre collectivité ».

Chaque page du livre présente donc une de ces familles, parents et enfants, et en identifie tous les membres. Seuls quelques noms de personnes « non identifiées » manquent.

Par le fait même, cet ouvrage basé sur la photographie d’époque, rend hommage aux professionnels de l’image qu’ont été les Eudore Plante (dès 1883), Zénon Pagé, Georges-Édouard Déry, Paul-Émile Duplain, Roland Thiboutot et Paul-André Déry. Plusieurs des images ont été prises par ces photographes, mais plusieurs autres photos sont l’oeuvre de simples amateurs.

C’est un travail colossal auxquels se sont livrés les auteurs de cet ouvrage (tiré à 600 exemplaires dont 350 sont déjà réservés), qui sont Guy Alain, Lionel Beaupré, René Bureau, Martial Moisan et Luc Tremblay. L’équipe de production y a oeuvré depuis l’automne 2014. Ce sont MM. Lionel Beaupré et le regretté Claude Beaupré qui en avaient eu l’idée.

Un exemplaire a été remis au président des fêtes Philippe Moisan et un autre au maire Daniel Dion. Ce dernier a noté qu’on parle souvent des élites, maires, médecins, notaires, etc., qui ont à leur façon marqué notre histoire, mais on oublie souvent de parler des autres,  les gens ordinaires, ceux qui ont « trimé dur du matin au soir », tous ceux qui nous ont donné « une belle ville en héritage ».

Un autre dévoilement a fait l’objet du lancement de jeudi. Avant qu’on ne découvre le livre, une plaque à la mémoire de nos ancêtres a été dévoilée, apposée sur le mur arrière de l’église.

« La Société du Patrimoine a désiré placer à l’intérieur de l’église une plaque de bronze qui rendra hommage à toutes les femmes et tous les hommes qui ont construit Saint-Raymond », a dit Jean-Louis Plamondon, à l’origine de cette initiative.

Le texte de la plaque dit que : « Nous voulons exprimer ici notre respect, notre admiration et notre reconnaissance à toutes les femmes et à tous les hommes qui, par leur amour, leur rêve, leur travail quotidien et leur courage ont construit, au fil des ans, Saint-Raymond ».

M. Plamondon a rappelé les débuts de cet établissement en devenir, dès 1830, alors que les familles le long du fleuve ne pouvaient plus avoir accès à des terres cultivées.

« Ceux qui sont nos ancêtres auraient pu émigrer aux États-Unis, a-t-il poursuivi, mais la nouvelle s’est répandue vite, il y avait des lots disponibles pas loin de Québec ».

Lors du recensement de 1839, deux cent neuf personnes composant 41 familles occupaient notre territoire. Aujourd’hui, nous sommes plus de
10 000 habitants…

Ceux qui ont réservé le livre seront contactés, sinon ils doivent contacter la personne auprès de qui ils ont réservé. Pour les autres, il sera en vente libre les 1er et 2 juin de 13h à 20h, et les 5 et 6 juin de 13h à 17h au Centre multifonctionnel (argent comptant seulement).

livre_familles1

L’équipe de production du livre se compose de Martial Moisan, Lionel Beaupré, Guy Alain, Luc Tremblay et René Bureau.

livre_familles2

Le dévoilement de la plaque par Jean-Louis Plamondon

livre_familles3