Réouverture de la passe migratoire à Cap-Santé

Alors que les partenaires du milieu ont eu à déployer des efforts considérables pour assurer la survie de la population de saumons dans la rivière Jacques-Cartier, suite à la rupture du barrage que possède une filiale d’Algonquin Power & Utilities Corp. à Donnacona (c’était en mai 2014), la réouverture de la passe migratoire facilitera la capture des géniteurs. Cela fait le bonheur de la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC).

Considérant que « la présence du saumon atlantique dans la rivière Jacques-Cartier dépend de notre capacité à le capturer et à le transporter au-delà de la gorge Déry et des barrages, lui donnant ainsi accès aux frayères essentielles à sa survie », la CBJC se réjouit effectivement de la mise en service de la passe migratoire de Cap-Santé. Il faut savoir que cette installation facilite la capture des saumons et qu’elle assure « un minimum de manipulations et donc de stress pour les saumons capturés, augmentant ainsi leur chance de survie ».

Comme d’autres installations similaires, le barrage de Donnacona est pourvu d’une passe migratoire ayant « un système spécialement aménagé pour la capture et le transport des géniteurs ». Cela dit, il s’en distingue, nous a fait savoir la CBJC, car contrairement à ce que l’on observe habituellement, « il n’y aura pas d’écoulement d’eau par-dessus le seuil (pas de « chute d’eau ») lors de la montaison du saumon, entre juin et septembre, si les débits le permettent ». Les intervenants concernés ont fait ce choix, a-t-on appris, « dans le but de maximiser l’efficacité des installations et donc la survie des saumons ».

Précisons que de telles chutes peuvent distraire les « saumons qui se dirigent instinctivement vers les courants d’eau les plus forts ». Conséquemment, ceux-ci s’épuisent inutilement en tentant de « remonter la rivière au mauvais endroit ». « La nouvelle gestion des débits favorisera une plus grande attirance des saumons vers la passe migratoire qui est située près de la sortie d’eau des turbines, constituant l’unique chute d’eau », a commenté la CBJC.

Si la CBJC pourra « capturer les saumons plus facilement qu’au cours des trois dernières années », il importe de mentionner que c’est grâce aux efforts de plusieurs partenaires du milieu qu’elle est arrivée à les capturer depuis la rupture du barrage. Les acteurs gouvernementaux, les producteurs hydroélectriques et les scientifiques impliqués dans ce projet ont fait preuve, avec elle, d’une collaboration exemplaire qui a porté ses fruits.

Finalement, notez bien qu’il n’y aura pas d’accueil touristique à la passe migratoire cet été et qu’il suffit de se rendre au www.cbjc.org pour avoir plus d’information. Vous pouvez aussi contacter le personnel de la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier en composant le 418 875-1120.

barrage_donnacona_mai2017_1

Passe migratoire de Cap-Santé lors de la reconstruction du barrage (Photo : CBJC)

barrage_donnacona_mai2017_2

Reconstruction du seuil du barrage de Donnacona (Photo : CBJC)

Météo Portneuf