Activité de nettoyage des chemins : « Ce n’était pas un luxe, mais une nécessité »

Ce fut finalement une activité très positive où les participants ont eu du plaisir, malgré l’aspect négatif que cette sensibilisation a voulu dénoncer. Le samedi 6 mai dernier à 10h30, un groupe d’une trentaine de personnes prenait les rues et routes d’assault afin de recueillir les déchets de toutes sortes qui les jonchent.

Parmi eux et elles, des membres du club Lions, du club Optimiste, de la Fabrique, des Scouts, et bien sûr du comité d’embellissement.

Selon la présidente du comité d’embellissement de Saint-Raymond et organisatrice de l’activité, Ginette Leclerc, « ce n’était pas un luxe, mais une nécessité ».

Jugez par vous-même : en 35 minutes seulement, le groupe avait rempli trois fois la benne du pick-up de la ville chargé de transporter tous ces déchets.

« Les gens ont été impressionnés, dit Mme Leclerc, et sensibilisés à un malaise important au niveau de la propreté de notre ville. Si on ne veut pas avoir le titre de ville poubelle, il faut faire quelque chose ».

Le problème est que les automobilistes ou autres achètent des choses dans la ville, et en rejettent les déchets dans les rues et les rangs.

Les participants à cette marche-collecte ont pris leur rôle tellement à coeur qu’ils ont fait fi de la pluie et du froid. Même après une cinquantaine de minute où la pluie a tombé abondamment par moment, certains ne voulaient pas lâcher.

Ginette Leclerc parle d’un véritable engouement de la part des marcheurs, et projette d’y donner suite à la suggestion même des participants. L’activité a même attiré l’attention d’automobilistes qui se sont arrêtés pour féliciter les membres de cette brigade jaune.

L’organisatrice n’avait pas voulu publiciser d’avance ce premier nettoyage, parce qu’elle ignorait comment cela irait, notamment au niveau de la sécurité. Mais elle songe à inviter le public, notamment les groupes communautaires, à se joindre à l’activité lors d’une prochaine édition plus structurée.

Le comité a aussi demandé à la Ville de placer des affichages annonçant des amendes aux contrevenants.

« On veut être fiers de notre ville », dit Ginette Leclerc, qui explique avoir constaté combien il y avait de nouveaux arrivants chez nous lors du Salon nature Portneuf où le comité d’embellissement avait son kiosque. Ils viennent s’établir ici, ou simplement nous visiter parce qu’ils aiment notre ville.

« Il faut les convaincre de venir ou de revenir, tout le monde est concerné », dit-elle.

marche_sensibilisation

Juste avant le départ qui allaient les mener sur les grands chemins afin de les nettoyer, le groupe pose dans l’escalier de l’hôtel de ville d’où il est parti. Deuxième à gauche de la première rangée, la présidente du comité d’embellissement Ginette Leclerc.