Inondation : « Le facteur de risque est beaucoup diminué »

On parle beaucoup d’inondation au Québec en ce moment, mais Saint-Raymond a été épargné, et il semble que le haut niveau des eaux ne représente pas un danger, selon le coordonnateur aux services techniques et géomatiques de la Ville, Christian Julien.

« Tout le monde a constaté la hausse du niveau de l’eau depuis queques jours », exprime M. Julien. Deux pics assez significatifs ont été enregistrés en fin de semaine, mais en eau libre, dit le coordonnateur, ça prend beaucoup de pluie.

Le fait qu’il y ait de l’eau à hauteur de la fromagerie Saputo est un fait normal. Pour le centre-ville, où les digues offrent une grande protection, il pourrait pleuvoir beaucoup plus sans vraiment de danger pour le moment.

Puisqu’il reste encore beaucoup de neige à fondre notamment dans le secteur du Parc des Laurentides, la Ville et les chercheurs de l’Université Laval exercent une surveillance de la rivière.

Notons ici que lorsque la rivière est sous couvert de glace, un débit de 350 m3 peut être source de débordement.

On a enregistré des débits d’eau de 400 m3, mais selon M. Julien, on pourrait prendre jusqu’à 800 m3 dans la rivière en eau libre. Il faudrait quelques jours de grosse pluie suivis de journées de grosse chaleur pour que la situation soit plus inquiétante, mais encore là le centre-ville serait protégé en raison de l’endiguement.

«Le facteur de risque est beaucoup diminué », conclut Christian Julien.

Le rang Saint-Mathias a été inondé de quelques pouces à son tronçon le plus bas, mais n’a jamais empêché la circulation. Par ailleurs dans le centre-ville, les quatre clapets sont en fonction.

Plusieurs résidents doivent pomper leur sous-sol, non seulement dans la ville mais aussi dans des secteurs comme Bourg-Louis où le ruissellement fait son oeuvre.

champs_saputo1

champs_saputo2

champs_saputo3

champs_saputo