Suite et fin du quatorzième FFPE

Alors qu’elle a été lancée avec le traditionnel Ciné-Souper, le 21 avril dernier, la quatorzième édition du Festival de films pour l’environnement (FFPE) a pris fin, huit jours plus tard, sur une note des plus festives. Il faut dire que l’ultime jour de cet événement venu, c’est devant des festivaliers en liesse que les organisateurs ont récompensé les films gagnants.

Au terme d’une délibération qui leur a certainement donné du fil à retordre, le jury, qui était composé de Geneviève Bilodeau, Mylène Paquette, Ségolène Roederer, Christian Mathieu Fournier et Sébastien Merckling, a remis le Grand Prix du FFPE à Julia Montfort pour Poussière d’Or. Projeté dans le cadre du bloc Artisans/Industrie, ce documentaire français, précisons-le, lève le voile sur le triste sort que réservent les sites d’extraction artisanale d’or à des centaines de milliers de Burkinabés. Il a été présenté à Saint-Casimir en première canadienne et a valu une location d’équipements ou de salles de production offerte par Spira (valeur de 5 000 $) de même qu’une sculpture originale de Ferboi, artisan forgeron (valeur de 500 $) à Mme Montfort.

Le Prix du film étranger a aussi été décerné à un documentaire français, soit Les animaux ont-ils des droits?, et a valu une projection spéciale lors de la prochaine édition du FFPE à Martin Blanchard. Quant au Prix du public, il a été remis à deux concitoyens de Blanchard. Avec L’autre face du Kilimandjaro, Marc-Grégor Campredon et Jean-Benoit Gamichon ont touché les festivaliers ainsi qu’une location de salle de postproduction offerte par Spira (valeur de 5 000 $). Le jury, il faut aussi le souligner, a réservé le Prix artistique québécois et la bourse de 500 $ offerte par Télé-Québec qui y était rattachée à Karl Chevrier pour son film Wigwas. Finalement, Nicolás Richat et Nico Muzi ont mis la main sur une mention spéciale pour Frontera Invisible (coproduction Belgique-Argentine).

Au cours de la soirée de clôture du FFPE, sachez que la remise des prix a été suivie par la projection des films tournés dans le cadre du Kabaret Kino St-Kazimir. Plus que jamais, cette activité a attiré de nombreux cinéastes en sol portneuvois et a permis à tous de laisser libre cours à leur créativité.

Finalement, mentionnons que le FFPE tient à remercier les bénévoles et les partenaires qui ont contribué au succès de sa quatorzième édition. Le Secrétariat à la Capitale-Nationale, l’Auberge du Couvent, la Municipalité de Saint-Casimir, Spira et Desjardins sont du lot.

Pour plus de détails sur le Festival de films pour l’environnement, qui entend célébrer ses quinze ans de belle façon en 2018, visitez le www.ffpe.ca.

poussiere_dor

Le Grand Prix du FFPE est allé à Julia Montfort pour le film Poussière d’Or.