Voici l’école primaire de la Grande-Vallée

« Nous aurons désormais un seul nom pour unir notre belle grande école », annonçait le directeur Martin Boudreault vendredi dernier en point de presse. Regroupés depuis 2010 en une seule entité administrative et sous une seule direction, les « bâtiments » Marguerite-d’Youville et Saint-Joseph sont réunis sous le vocable d’école primaire de la Grande-Vallée.

« Cette annonce est étroitement liée au développement du sentiment d’appartenance de nos élèves pour leur école, mais aussi avec le lien à la communauté, puisque le lien école / communauté est un facteur clé identifié dans les pratiques gagnantes des écoles efficaces », dit M. Boudreault.

Le nouveau nom de l’école a été trouvé au terme d’un concours pour lequel 150 suggestions d’élèves ont été soumises. Dix-huit élèves finalistes avaient choisi le même thème, et c’est finalement le nom proposé par le jeune Louis-Félix Boudreault, de deuxième année, qui a été retenu.

Le jeune garçon est venu au microphone expliquer comment sa recherche sur les origines de Saint-Raymond l’avaient mené à ce nom.

Parallèlement, les équipes sportives et aussi culturelles (hockey, basketball, chorale) de l’école ont elles aussi reçu un nom, soit celui des Pionniers, un nom qui on l’a compris, évoque les pionniers fondateurs de notre ville, à l’occasion des festivités qui marquent son 175e anniversaire de fondation.

« Nous sommes les Pionniers de l’école primaire de la Grande-Vallée », clame Martin Boudreault.

Comme l’a remarqué à juste titre le directeur en début d’intervention, il est plus facile d’identifier visuellement, sur un gilet ou un t-shirt par exemple, le nom de Pionniers de la Grande-Vallée que  celui d’école « Marguerite-d’Youville tiret Saint-Joseph ».

Cela dit, les deux bâtiments continueront d’être identifiés par leurs noms originaux, mais n’auront qu’une seule équipe de gestion, un seul budget et un seul conseil d’établissement.

Une petite parenthèse pour expliquer qu’on parle de bâtiments lorsque deux sites d’une même école sont sur des terrains séparés, et qu’on parlerait alors de pavillons si les deux édifices étaient sur le même terrain.

Le fait de regrouper l’école sous un nouveau nom signifiera qu’il s’agit justement d’une seule et même école, et non de deux écoles différentes comme le pensaient encore un certain nombre de parents et même d’élèves.

Mentionnons que le thème du 175e, Riche d’histoire riche d’avenir, a également inspiré deux mosaïques réalisées par les élèves, et qui seront placées dans les deux bâtiments.

Le point de presse de vendredi était double, puisqu’on y annonçait également la tenue d’un Salon jeunesse du 175e, qui sera présenté par les élèves, sous la supervision des enseignantes Christine  Genois et Mélanie Gosselin.

« Les jeunes qui le préparent, a dit Martin Boudreault, vont faire connaître les richesses de notre patrimoine à la communauté, et aussi les richesses de l’avenir qu’ils représentent. Ce salon jeunesse sera présenté le jeudi 11 mai de 9h30 à 20h. On pourra notamment y acheter des décorations au logo du 175e à accrocher dans l’arbre de Noël ou ailleurs, au prix de 2 $.

epgv2

C’est le nom suggéré par le jeune Louis-Félix Boudreault (photo ci-bas) qui a eu la faveur au terme d’un concours pour trouver le nouveau nom de l’école. Il est entouré du maire Daniel Dion, du président des Fêtes du 175e Philippe Moisan, des enseignantes Mélanie Gosselin et Christine Genois, du directeur Martin Boudreault et de ses adjoints Stéphane Lamothe et Éric Deschênes.

louis-félix_boudreault

Météo Portneuf