Ne dors pas MiK : Un autre projet ambitieux signé MiK Landry

En novembre dernier, ce n’est pas sans un brin de folie et d’intérêt pour l’extrême que MiK Landry s’est lancé un défi de taille, soit celui de rester debout pendant vingt-quatre heures et d’écrire, au cours de cette période, un essai littéraire ayant pour thème les terreurs nocturnes. Un documentaire et un livre sont nés de cette aventure et feront bientôt l’objet d’un lancement double.

Comme c’est à l’endroit où il a noirci deux pages à l’heure pendant une journée complète que MiK Landry procédera au dévoilement de son essai, le mois prochain, c’est à la Maison de la culture Georges-Hébert-Germain que seront attendus ceux qui ont envie de croquer les premiers dans le fruit du marathon d’écriture qui lui a permis de créer Ne dors pas MiK.

Le vendredi 12 mai, le bal sera lancé avec la projection de l’œuvre cinématographique qu’a tournée Marc Thibault alors que MiK Landry produisait son essai. Dès 19h, les spectateurs auront donc la chance d’être plongés au cœur du défi qui a vu Landry vivre ce qu’il qualifie lui-même d’« expérience d’écriture extrême ». D’une durée de trente-cinq minutes, ce documentaire promet de divertir et d’intéresser les personnes présentes. Il faut dire que Marc Thibault, réalisateur de Québec spécialisé dans l’étrange, a su immortaliser des révélations qui ne se retrouvent pas dans l’essai et qui, dit-on, en sont le complément.

Une fois la projection complétée, MiK Landry dévoilera l’ouvrage qu’il a pondu en un tour d’horloge. Sans doute en profitera-t-il pour répéter que « l’écriture de cet essai littéraire [lui] a permis d’aborder le thème des terreurs nocturnes sous non pas un seul angle, mais sous toutes les facettes possibles ». Il a tellement poussé sa démarche loin, peut-il aujourd’hui se féliciter, qu’il est arrivé à se défaire de ces terreurs qui l’ont personnellement affligé pendant plus de vingt ans. Avec Ne dors pas MiK, il importe de mentionner que cet auteur prolifique ne fait pas dans l’horreur, mais qu’il raconte simplement « l’histoire d’un être humain qui vit quelque chose de plus grand que lui; qui le transforme ».

Si MiK Landry compte certainement parmi les artistes les plus prolifiques de la région, sachez qu’il n’est par contre pas de ceux qui versent dans la surexploitation d’un bon filon. Cela lui permet notamment de se renouveler et de vivre des expériences qui le font évoluer. Grâce à Ne dors pas MiK, nous a-t-il d’ailleurs confié, son « approche à l’écriture » a changé.

Lors du lancement, vous aurez compris que MiK Landry et Marc Thibault se chargeront de l’animation et qu’ils répondront aux questions des visiteurs avec plaisir. L’événement sera ouvert à tous et l’entrée sera libre. Ceux qui le souhaitent pourront se procurer l’essai Ne dors pas MiK sur place. Ensuite, il sera en vente au www.edml.ca de même qu’auprès de l’auteur. On peut le contacter au 581 888-4747.

En terminant, soulignons que MiK Landry tient à remercier ses précieux partenaires que sont la Ville et le Comité culturel de Donnacona.

Météo Portneuf