Lac-Sergent : Une assemblée publique et un sondage consultatif pour l’égout collecteur

Après avoir eu droit à un sursis in extremis en février, on vient d’apprendre que l’égout collecteur de Lac-Sergent fera l’objet d’une assemblée publique et d’un sondage consultatif. Les Sergentois sont invités à s’y intéresser de près, car ces deux prochaines étapes devraient nous en apprendre davantage sur l’avenir de ce projet qui les divise depuis plusieurs années.

C’est au cours de la séance ordinaire de mars que les citoyens ont appris que la Ville de Lac-Sergent allait tenir une nouvelle assemblée publique. Dans l’invitation officielle qui leur sera envoyée, il est expliqué que cette rencontre, qui aura lieu le samedi 1er avril, « permettra de faire le point sur le projet d’égout depuis la dernière assemblée publique d’information à l’été 2016 ».

Ceux qui se rendront au club nautique pour l’occasion pourront à la fois s’informer et faire connaître leurs opinions respectives. La rencontre débutera à 9h30 et verra l’ingénieur-conseil Marc Plamondon faire une présentation technique. Sont aussi au programme une présentation d’ordre financier, laquelle sera faite par la firme comptable Bédard Guilbault, de même qu’une période d’échange à laquelle participeront des organismes du milieu. Déjà, on sait que le Comité citoyen pour d’autres solutions et l’Association pour la protection de l’environnement du lac Sergent se feront alors entendre. Les citoyens, pour leur part, pourront poser des questions aux membres du conseil municipal, aux spécialistes et aux différents intervenants présents.

Toujours au sujet de l’assemblée publique du 1er avril, il importe de souligner qu’elle se veut préparatoire au sondage consultatif évoqué plus haut. Alors que le maire René-Jean Pagé a annoncé qu’un « référendum consultatif » allait être tenu au sujet de l’égout collecteur, lors de la plus récente séance du conseil municipal, l’expression « sondage consultatif » lui a été préférée. Cela dit, la question que cet exercice permettra de poser aux citoyens devrait être celle qui a été présentée lundi dernier, soit « êtes-vous en faveur à ce que la Ville de Lac-Sergent procède à la mise en place d’un réseau d’égout de type gravitaire desservant 370 immeubles et décrétant un emprunt de 14 000 000 $ pour en défrayer les coûts ».

C’est au cours du mois d’avril que le sondage consultatif sera envoyé par la poste aux personnes inscrites sur la liste référendaire du secteur qui serait raccordé à l’égout collecteur.

Une autre fin de séance houleuse

Si le maire René-Jean Pagé et les conseillers Mario Émond et Hélène Michaud ont eu droit à des félicitations des citoyens qui souhaitent pouvoir faire connaître leurs opinions respectives dans le cadre du sondage, les conseillers André Métivier et François Garon, qui se sont dits contre l’idée qu’une telle enquête soit menée, ont fait plaisir aux citoyens qui s’opposent à la construction d’un égout collecteur.

Étant donné que les réponses obtenues ne scelleront pas le sort du projet d’égout collecteur auquel il s’oppose, sachez que M. Garon n’a pas hésité à qualifier le sondage de  « solution imbécile » qui ne « vaut rien ». Pour sa part, bien qu’il se soit dit en faveur de cet exercice, Mario Émond a affirmé qu’il démissionnerait si les répondants étaient majoritairement en faveur du projet. Il agira ainsi, a-t-il expliqué, car il ne souhaite pas que Lac-Sergent investisse les 17 000 $ qui permettrait d’évaluer avec plus de précision les coûts de construction d’un système d’égout gravitaire (les chiffres actuellement disponibles concernent un système sous pression). Quant au maire, il a tenu à rappeler que ce sondage a pour but de combler le désir de s’exprimer qui a été manifesté par plusieurs citoyens.

Mentionnons, en terminant, que la séance du conseil de mars a pris fin alors que les esprits s’échauffaient au club nautique. Comprenez par là que le ton a monté, que plusieurs ont fait preuve d’immaturité et que les échanges n’étaient certainement plus constructifs.

Pour plus de détails sur ce dossier, nous vous invitons à lire notre article Sursis in extremis pour l’égout collecteur de Lac-Sergent.