APHP : la Biodanza, danse de la vie

Biodanza. Danse de la vie. Le concept n’est pas nouveau, de fait il date des années 1960, à l’initiative d’un anthropologue chilien du nom de Rolando Toro. Depuis, la Biodanza s’est répandue un peu partout dans le monde, et jusque chez nous tout récemment.

Le samedi 11 mars, à l’invitation de l’Association des personnes handicapées de Portneuf (APHP), la « facilitatrice didacte » Brigitte Lafleur accompagnée d’élèves de son école était de passage au Centre communautaire de Pont-Rouge pour y offrir un atelier de Biodanza aux membres de l’APHP.

« La Biodanza est une façon interprétative d’aller toucher toutes les différences », exprime la directrice de l’APHP Marie Ravelingien, qui est elle même une adepte de la biodanse.

Wikipédia décrit la biodanse comme « un ensemble cohérent d’exercices préparé à l’avance par le facilitateur ».

À l’origine, c’est dans le cadre d’une recherche qu’il faisait avec des schizofrènes dans un objectif d’humaniser les soins que M. Toro a créé la biodanse. Éventuellement, le concept a dépassé le cadre clinique et a servi à ses adeptes que « toutes leurs potentialités de liberté, de permission d’être soient honorées et validées ».

C’était un peu au retour aux sources pour cette discipline que Mme Lafleur offrait pour la première fois à des personnes handicapées, elle qui la pratique depuis 11 ans et l’anime depuis 8 ans.

« Ça va vraiment bien, je pensais que les gens n’écouteraient pas, je suis très contente », confiait-elle en constatant que tout le monde entrait dans la danse avec le plus grand plaisir.

Sur son carton promotionnel, Brigitte Lafleur définit la Biodanza comme l’éveil des potentiels de vie par le mouvement. Et il n’est même pas besoin de savoir danser… « La vie sait danser ».

Consultez le site web vie-alternative.ca/brigittelafleur

biodanza

Météo Portneuf