Collecte des matières organiques : Neuf commerces portneuvois sont honorés

Il y a de cela un an, c’est afin d’« acquérir des données qui lui permettront d’améliorer son service de collecte des matières organiques » que la Régie régionale de gestion des matières résiduelles de Portneuf a lancé un projet-pilote dans neufs épiceries et restaurants de la région. Les résultats préliminaires sont intéressants et ont valu un bel honneur aux commerces participants.

Alors qu’il rendait récemment visite au Provigo de Saint-Raymond, c’est avec enthousiasme que le président Bernard Gaudreau a dévoilé que la Régie collecte près de trois tonnes de matières organiques par semaine dans les commerces retenus pour le projet-pilote. Au total, il est estimé que 156 tonnes de matières organiques auront été détournées de l’enfouissement en un an grâce à cette collecte qui a été implantée de façon graduelle depuis le mois de mai dernier. Cela correspond au contenu de 24 camions de collecte. Profitons-en pour préciser qu’à lui seul, le Provigo de Saint-Raymond produit hebdomadairement 2 000 livres de matières organiques. Le projet-pilote lui a permis d’éviter qu’elles soient enfouies et devrait lui faire économiser 2 500 $ en frais liés à la collecte des déchets.

Selon M. Gaudreau, ces résultats sont « magnifiques » et cela explique pourquoi la Régie a décidé de remettre un certificat de reconnaissance à chacun des « citoyens corporatifs impliqués et soucieux de leur environnement » qui ont répondu positivement à son invitation. Il s’agit de L’intermarché de Portneuf, du Provigo de Saint-Raymond, du Marché Tradition de Saint-Basile, du Marché Richelieu de Saint-Casimir, du IGA de Pont-Rouge, du Métro de Saint-Marc et des restaurants Chez Moi et Tim Hortons de Deschambault-Grondines de même que du restaurant Bravo Pizzéria de Saint-Marc.

S’il a été mentionné plus haut que la Régie souhaite améliorer son service de collecte des matières organiques, il faut savoir que c’est dans le but de consolider son réseau de collecte et d’améliorer son taux de diversion, soit le pourcentage des matières résiduelles qu’elle détourne de l’enfouissement ou à qui elle donne une « deuxième vie ». De 18 % en 2006, sachez que ce taux est passé à 41 % en 2011 et à 64 % l’an dernier. Comme un certain plateau a été atteint, la Régie a choisi de se tourner vers les secteurs industriel, commercial et institutionnel, qui sont les plus grands générateurs de déchets, pour le faire grimper davantage. Considérant que ces trois secteurs regroupent un millier d’entreprises et d’organisations sur le territoire couvert par la Régie, on comprend qu’elle les ait toutes dans sa mire.

Cette année, Bernard Gaudreau aimerait voir une dizaine d’entreprises emboîter le pas aux neufs commerces qui ont fait la richesse du projet-pilote. Pour tous, il importe de mentionner que le service de collecte des matières organiques, le matériel d’information et les bacs sont offerts gratuitement et qu’une assistance personnalisée est également offerte par l’agente de sensibilisation Audrey Guillemette-Lacasse. Pour avoir plus de détails sur le fonctionnement de la collecte, les intéressés sont invités à la contacter au 418 876-2714, poste 207, ou à l’adresse aguillemettelacasse@rrgmrp.com.

rrgmrp_fevrier2017

L’assistant du directeur Mario Verreault montre le certificat de reconnaissance qui a été remis au Provigo de Saint-Raymond. On le voit en compagnie d’Audrey Guillemette-Lacasse, Bernard Gaudreau, Jean-Luc Mercure et de Bernard Ayotte, respectivement agente de sensibilisation, président, directeur général et membre du conseil d’administration de la Régie régionale de gestion des matières résiduelles de Portneuf.

Météo Portneuf