Une finale au faîte du Kilimandjaro pour le Bouge Don

En janvier dernier, c’est notamment en compagnie de son père Daniel Cauchon que Karolyne Cauchon dit avoir « bouclé la boucle » du Bouge Don. Grâce aux trois éditions de cet événement annuel qui a mobilisé la population de Saint-Raymond et des alentours, se réjouit celle qui a parallèlement été présidente de l’Organisme diabète juvénile Saint-Raymond (ODJSR), plus de 35 500 $ ont été amassés au profit de la recherche sur le diabète juvénile.

L’organisation du Bouge Don n’étant pas une mince affaire, Karolyne Cauchon a effectivement pris la décision d’y mettre un terme. Mais pas de n’importe quelle façon! Tel qu’annoncé dans notre texte Bouge Don : Du Mont-Laura au Kilimandjaro, elle a décidé de réaliser « un projet de vie » pour marquer le coup. À l’invitation de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile, vous savez maintenant qu’elle a gravi la plus haute montagne d’Afrique. Trois autres personnes ont pris part à cette expédition-bénéfice avec elle. La présidente sortante de l’ODJSR et sa bande ont eu besoin de six jours pour compléter le défi de taille qui les attendait en Tanzanie.

Toujours au sujet du « rêve » qu’elle a réalisé en se frottant au Kilimandjaro, il est intéressant de mentionner que Mme Cauchon en a atteint le sommet en faisant preuve de force physique, mais de force mentale surtout. À cela, il faut ajouter qu’elle comptait sur une bonne préparation et une importante motivation, soit celle que lui inspirent ses filles (toutes deux ont des problèmes de santé), son conjoint, sa famille et, bien entendu, la recherche sur le diabète juvénile. Quant à Daniel Cauchon, on retiendra qu’il a notamment fait preuve de dépassement de soi en adoptant de meilleures habitudes de vie alors qu’il se préparait à accompagner sa fille en sol africain. Cela l’a bien servi.

À l’instar du parcours qui l’a vue fouler le pic Uhuru, lequel culmine à 5 895 mètres d’altitude, Karolyne Cauchon nous a confié que le Bouge Don a été une aventure « extraordinaire ». Il faut dire qu’au cours des trois dernières années, cette activité-bénéfice a permis au « comité hors pair » qui s’est chargé de l’organiser de récolter bien plus que les quelques milliers de dollars espérés au départ. Si Mme Cauchon se montre aujourd’hui bien fière de la somme « énorme » de 35 500 $ que son équipe est arrivée à remettre à la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile, elle se montre également fort reconnaissante de la générosité de tous ceux qui ont rendu cet exploit possible.

Pour le « beau geste » qu’ils ont tous posé dans le cadre des trois éditions du Bouge Don, Mme Cauchon tient à remercier les membres du comité organisateur, les bénévoles, les participants, les donateurs, les commanditaires et les précieux partenaires qu’ont été la Ville et le Club Lions de Saint-Raymond.

Finalement, soulignons que Karolyne Cauchon dit avoir reçu « une grosse dose d’amour » grâce au Bouge Don. Selon elle, cela lui permettra de « continuer d’avancer » et de continuer d’être la « fille de projets » qu’elle a toujours été.

bouge_don_fevrier2017_1

Karolyne Cauchon et son père Daniel Cauchon ont réalisé « un projet de vie » en sol africain.

bouge_don_fevrier2017_2

Au sommet du Kilimandjaro pour la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (FRDJ)

bouge_don_fevrier2017_3

Karolyne Cauchon a pu compter sur une équipe hors pair lors des trois éditions du Bouge Don.

bouge_don_fevrier2017_4

Au fil des ans, le Bouge Don a attiré des centaines de participants au Mont Laura.

Météo Portneuf