« Une image vaut mille mots » se transporte au primaire

Avec « Une image vaut mille mots », peut-être savez-vous déjà que l’enseignante Nancy Frenette est arrivée à intéresser une centaine d’élèves de l’école secondaire Louis-Jobin à Luc Plamondon et à son œuvre. Grâce à ce même projet, il faut ajouter que toute la classe d’Éloïse Dion connaît maintenant ce grand parolier originaire de Saint-Raymond.

Alors qu’elle était de passage pour une deuxième demi-journée à l’école Saint-Joseph, Nancy Frenette nous a expliqué que c’est avec l’aide de ses propres élèves qu’elle est arrivée faire vivre le projet « Une image vaut mille mots » à des enfants du primaire. Plus précisément, ce sont des petits de troisième année qui ont eu cette chance. Plutôt que de travailler sur une centaine de chansons, comme l’ont fait les élèves de Louis-Jobin concernés, soulignons que ceux de Saint-Joseph ont tous été invités à se pencher sur la célèbre pièce qu’est Hymne à la beauté du monde.

Si vous n’avez pas lu notre texte intitulé « Une image vaut mille mots » pour découvrir Luc Plamondon, sachez qu’« Une image vaut mille mots » a d’abord vu des jeunes de Louis-Jobin piger le titre d’une pièce, l’écouter et en étudier les paroles. Sur une base individuelle, ils ont ensuite eu à s’en inspirer pour créer un collage à la manière de Loui Jover, et ce, sur un morceau de « masonite » ayant le même format qu’une pochette de 33 tours. Il va sans dire que c’est dans le cadre de leur cours d’arts plastiques que ce travail a été réalisé.

Dans la classe de madame Éloïse, tel que mentionné plus haut, l’ensemble des élèves ont fait un collage inspiré de l’Hymne à la beauté du monde. Cette fois cependant, c’est sur un morceau de « masonite » grand comme une pochette de disque compact que tous ont honoré le travail de Luc Plamondon et la pièce de son répertoire qu’il préfère.

Avec les enfants du primaire, il est intéressant de souligner que Nancy Frenette a discuté de la beauté du monde. Pour eux, a-t-on appris, la nature en fait partie et cela explique que leurs œuvres respectives mettent les mots de Plamondon en vedette de même que l’éclat des papillons, du soleil, des arbres, des fleurs, des oiseaux et de divers animaux. Ultimement, toutes leurs créations seront réunies dans un cadre qui devrait être accroché à Saint-Joseph. À l’instar des grands du secondaire, sachez que les petits du primaire ont été invités à profiter d’« Une image vaut mille mots » pour célébrer les soixante-quinze ans de Luc Plamondon. Rappelons qu’il est né le 2 mars 1942.

Pour Éloïse Dion, il ne fait aucun doute qu’« Une image vaut mille mots » a permis à ses élèves de rencontrer « des beaux modèles d’adolescents ». Quant à Nancy Frenette, à qui on doit ce projet, vous ne serez pas surpris de lire qu’en le proposant à des jeunes Raymondois, elle a permis à bien des ados de développer leurs compétences artistiques et de vivre, pour certains, une belle expérience en compagnie d’enfants du primaire.

Si tout se déroule comme prévu, la classe de madame Éloïse sera invitée au vernissage des œuvres créées par les élèves de Nancy Frenette. N’oublions pas de mentionner que des élèves de sa collègue Andréa Genois ont aussi participé à ce projet qui culminera, cet été, alors que soixante-quinze des grands collages qu’il aura fait naître seront exposés à la Maison Plamondon.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à visiter la page Facebook Une image vaut mille mots et à lire notre texte « Une image vaut mille mots » pour découvrir Luc Plamondon.

image_mille_mots_fevrier2017

Les enseignantes Éloïse Dion et Nancy Frenette entourent des élèves des écoles Saint-Joseph et Louis-Jobin.