Saint-Raymond accueille son nouveau pasteur

Saint-Raymond a un nouveau curé. Depuis la nomination à titre d’évêque auxilliaire de l’ex-curé Louis Corriveau, Saint-Raymond était dans l’attente de son remplaçant. Dimanche, Benoît Tessier prendra officiellement possession, à titre de curé, de la paroisse de Saint-Raymond. Il sera également curé de Saint-Léonard, Sainte-Christine-d’Auvergne et Saint-Bernardin-de-Sienne de Rivière-à-Pierre.

Natif du diocèse de Valleyfield, il est prêtre du diocèse de Québec du fait qu’il a fait ses études à l’Université Laval. Âgé de 55 ans bientôt, Benoît Tessier a été ordonné prêtre à l’âge de 37 ans, en 1999 à La Malbaie, lieu de sa première afffectation à titre de vicaire.

Il avait préalablement  fait des études et du travail dans d’autres domaines, notamment en aménagement de la faune et également comme enseignant.

Comment en est-il venu à la prêtrise ? « C’est quelque chose qu’on porte pendant de nombreuses années », répond-il. « Mon cheminement s’est déroulé en deux grandes étapes. Après mes études en aménagement de la faune, j’ai commencé le parcours de théologie et de grand séminaire. J’ai laissé après trois ans, j’ai fait des cours en pédagogie, et après avoir enseigné pendant deux ans, je suis revenu au grand séminaire pour la suite de la formation ».

Avant Saint-Raymond, il a notamment été curé de Saint-Siméon dans Charlevoix, et du Village Huron à Québec.

Suite à ces expériences, l’évêque le nomme aumonier en établissement de détention, poste qu’il occupe pendant sept ans, dont deux à Laval pour être plus près de ses parents, son père ayant alors une santé chancellante.

« L’annonce de l’Évangile et l’adhésion à la foi chrétienne, ça reste un défi, ça reste une proposition, une manière de proposer la foi. On cherche beaucoup à tâton dans notre propre expérience de foi, on sait comment on a pu un jour adhérer à la foi, qui nous avait été présentée et qu’on a appris par nous même. Le défi est comment accompagner ce processus dans le monde sécularisé dans lequel on vit », commente Benoît Tessier.

Habituellement, l’évêque nomme le nouvel arrivé dans une paroisse à titre d’administrateur pour un an. « Dans ce cas-ci, explique M. le curé Tessier, l’évêque m’a nommé tout de suite à titre de curé ». Il débute donc un mandat de six ans.

« Je regarde ça ici, la façon de construire les maisons, l’architecture, la proximité avec la nature, ce sont toutes des choses qu’on avait dans Charlevoix, un environnement un peu semblable avec lacs, rivières, motoneiges, 4-roues, chasse et pêche, tourisme de plein air… »

Lui-même plutôt sportif et amateur de plein air, il aime la nature, la randonnée, le vélo de montagne. Il a même pris sa carte de membre de la coop de la Vallée du Bras du Nord…

« Tout le monde me dit, ah vous allez voir, vous allez aimer ça à Saint-Raymond. J’arrive avec toute la bonne volonté du monde pour être le meilleur pasteur possible », conclut-il.

benoît_tessier

Météo Portneuf