Paramédics de Portneuf : pas de grève pour l’instant

Les paramédics de Portneuf ne font pas partie du mouvement de grève de trois jours lancé au Québec aujourd’hui. Selon Ann Gingras, présidente du conseil central Chaudière-Appalaches de la CSN, les paramédics de Portneuf ont le mandat de grève comme leurs pairs d’ailleurs au Québec, mais aucune date n’a encore été fixée.

Notons qu’un délai de sept jours est imposé entre l’annonce de la mise en application du mandat de grève et son début.

« On en est pas encore à la grève illimitée », dit Mme Gingras. On ne parle donc pour l’instant que de mandats selon des plages de quelques jours. Dans le cas de la grève déclenchée aujourd’hui à Québec, il s’agit d’une grève de trois jours.

La grève déclenchées ce matin à Québec ne touchera pas directement la population, assurent les ambulanciers. Pantalon cargo, arrêt de la préparation des factures aux clients, pas de transport au personnel médical après les trajets longue distance, et pas de présence sur les lieux des grands événements sont les mesures mises de l’avant.

Depuis le retrait de la table de négociation du ministre Gaétan Barrette en avril dernier, les discussions de progressent pas. Le ministre de la Santé voulait ainsi faire reposer les négociations directement sur les entreprises et coopératives privées.

« Sur les salaires, la bonification du régime de retraite ainsi que la charge et horaires de travail, qui sont parmi nos priorités, nous n’avons même pas reçu d’offre formelle », dénonce Ann Gingras par voie de communiqué ce matin.

Rejointe au téléphone, Mme Gingras explique que puisque le ministère est le pourvoyeur de fonds, « ça n’a pas de bon sens » de confier la responsabilité des négociations aux entreprises du secteur. L’une des conséquences serait notamment la disparité des conditions de travail acquises dans les différentes négociations.

« Monsieur Barrette est-il conscient de l’ampleur du désastre qu’il est en train de causer dans le secteur préhospitalier ? Cette grève aurait pu être évitée s’il avait pris ses responsabilités. Nous attendons un geste concret pour remettre ces négociations sur les rails. Les paramédics méritent une reconnaissance face à leur rôle indispensable et toute la CSN va se déployer pour les soutenir dans leurs revendications », exprime Mme Gingras.

Les paramédics veulent 4,5 % d’augmentation pendant trois ans et une bonification de leur régime de retraite.

 

Photo d’archives Le Martinet

Météo Portneuf