Le comité de sauvegarde déçu des « non-réponses » qu’il a reçues

Profonde déception du côté des membres du comité de citoyens pour la sauvegarde et le rétablissement des soins de santé dans Portneuf. Rejoint au téléphone suite à la réunion du c.a. du CIUSSS où le comité est venu questionner les autorités de l’organisme de santé sur ses demandes, le porte-parole Daniel Dion annonce qu’il faudra changer de stratégie, et aussi changer de ton.

Des points sensibles ont été abordées par les représentants du comité et des questions bien précises ont été posées. En tout premier lieu, la question du tomodensitomètre, ou TACO, comme précisé dans notre autre article.

Le porte-parole (également maire de Saint-Raymond) s’est dit extrêmement déçu. « On a eu des réponses négatives, ou pas de réponses du tout », dit M. Dion.

Le comité dresse notamment une liste de « comparables », dans laquelle il dit constater que l’hôpital de La Baie est doté d’un TACO servant à 2000 examens annuellement. Alors que les citoyens de Portneuf ont besoin de 6000 examens de TACO par an et doivent se déplacer à Québec pour les avoir.

Daniel Dion déplore la « déshumanisation du système », qui devient de plus en plus anonyme avec des gens que l’on ne connaît plus, dit-il. Comme l’a fait la membre du comité Micheline Paquet devant les membres du c.a., M. Dion dénonce le nouveau mode de prise de rendez-vous, qui doivent désormais se faire par téléphone auprès d’une centrale d’appel.

Auparavant, les patients allaient prendre rendez-vous au bureau de l’hôpital à cette fin, en y présentant leur prescription. Entre autres difficultés, les patients doivent maintenant préciser par voie téléphonique le contenu d’une prescription écrite par un médecin, prescription qu’ils ont même de la difficulté à lire.

« Le CIUSSS veut centraliser, dénonce M. Dion, mais pour nous c’est une perte, ça va devenir anonyme ».

Un autre point soulevé par le membre du comité Jacques Plamondon a été le cas de Saint-Casimir suite au décès subit du Dr Gaétan Doucet en décembre dernier. Cette découverture médicale laisse 3000 patients « orphelins de médecin ». Questionné sur le sujet, le pdg Michel Delamarre a répondu qu’aucune mesure spéciale n’était envisagée pour son remplacement. Ces patients, répond M. Delamarre, devront s’inscrite au guichet pour pouvoir avoir un médecin, puisqu’aucune mesure corrective n’est prévue spécifiquement pour combler un tel départ.

« On sent que c’est devenu trop gros, les problèmes qu’on vit ne sont que des pécadilles », déplore M. Dion.

« On considère que le député ne se bat pas assez pour Portneuf, ce sont des choses qu’on aurait dû avoir », dit le porte-parole du comité. « Ce n’est pas fini, on se rassoit en début de semaines afin de changer de stratégie ».

Puisqu’il semble que le CIUSSS ne peut donner réponse à leurs attentes, les membres du comité entendent s’adresser directement au ministère.

ciusss_daniel_dion

Météo Portneuf