Suites de Tchernobyl : Veronika sera reçue dans une famille raymondoise

Fin avril 1986 survenait la pire catastrophe nucléaire de tous les temps, celle de Tchernobyl en Ukraine. Il va sans dire que ce triste événement a touché des populations entières, dont celle du Bélarus. Les conséquences se font encore sentir aujourd’hui, ce qui justifie le séjour à Saint-Raymond d’une toute jeune Biélorusse qui viendra subir des traitements au Québec cet été.

Elle a huit ans et se prénomme Veronika. Dès le début de l’été et cela pour une période de sept semaines, elle s’intégrera à la famille de Camille Maloney, résidente de Saint-Raymond et elle-même maman de deux fillettes de cinq et trois ans.

Ce séjour permettra à Veronika de se sortir pendant un moment d’un milieu fortement contaminé par les radiations qui ont été transportées par les vents du pays frontalier du sud, l’Ukraine. Elle subira un traitement à la pectine contre la radioactivité. Notons qu’à peu près tout en Biélorussie, fruits, légumes, etc., est contaminé depuis l’explosion de Tchernobyl et interdit de consommation.

« Juste la sortir du milieu contaminé aura un gros impact pour elle. Selon certaines études, un tel séjour santé peut permettre à l’enfant une espérance de vie allongée de deux ans en moyenne », révèle Mme Maloney.

À ce jour, Mme Maloney a personnellement déboursé les 1900 $ que coûte le billet d’avion. Puisque Veronika provient d’une famille pas très riche, sa famile hôte a pour objectif de la fournir en vêtements, notamment des vêtements d’hiver pour son retour au Bélarus, pays au climat semblable au nôtre.

Pour ce faire elle demande la collaboration de la population. Elle estime qu’une valeur de mille dollars pourrait suffire, ce qui permettrait de lui fournir des vêtements et bien évidemment une valise pour les ramener chez elle. Elle aura aussi besoin de vêtements pour l’été prochain.

Déjà des contributeurs ont accepté de s’impliquer : Dalton Ford, Pharmacie Jean-Coutu, Charpentes Montmorency, Fondation Nordica, François Dessureault conseiller financier, et le Centre d’insémination artificielle du Québec, employeur de Mme Maloney.

Veronika est l’une des 15 enfants qui viendront au Québec cet été. Le groupe sera accompagné de deux interprètes-accompagnatrices. La plupart des enfants séjourneront dans la région de Montréal.

Ce type de séjour est l’initiative de l’organisme Séjour Santé Enfants Tchernobyl, un organisme à but non-lucratif créé en 2001 et qui vient en aide à des enfants du Bélarus (Biélorussie), victimes des radiations qui persistent encore aujourd’hui dans leur pays dont la frontière est située à seulement 10 km de Tchernobyl. Elle organise des séjours santé pour ces enfants qui sont accueillis dans des familles québécoises à chaque été.

On peut rejoindre Camille Maloney au courriel maloney@ciaq.com ou au téléphone 418 809-2144.

Pour en savoir plus, consultez le site web enfantstchernobyl.org

tchernobyl_camille_famille

Camille Maloney, son mari Rudy et leurs deux fillettes

tchernobyl_veronika

Une photo prise il y a quelques années de Veronika

Météo Portneuf