Saint-Raymond a son camion mini-pompe haute pression

Un beau cadeau de Noël, comme l’a qualifié le maire Daniel Dion, mais bien plus encore. La Ville de Saint-Raymond vient de se doter d’un outil de pointe dans sa lutte contre les incendies, soit un camion mini-pompe haute pression du fabricant Rosenbauer.

C’est donc un projet de longue date qui vient de se réaliser, puisqu’il était dans l’air depuis 2004. La bonne nouvelle est que la technologie a beaucoup évolué depuis et que ce type de véhicule offre plus de ressources.

C’est après avoir vu l’utilité du camion mini-pompe acquis par la Ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier que Saint-Raymond a décidé d’acheter un tel camion, a expliqué le chef du Service incendie Jean-Claude Paquet en point de presse mardi dernier.

« Plusieurs raisons nous ont poussé à en faire l’acquisition », dit M. Paquet, révélant que son service a pris des informations auprès de différentes compagnies, et également de la Ville de Saint-Eustache qui a un camion semblable.

« La pompe a été conçue aux États-Unis par la compagnie Rosenbauer et le plan devis a été accordé à l’entreprise de Longueuil Aréo-Feu », a ajouté le directeur, remerciant M. Marc Bourassa pour ses conseils et tous les pompiers qui ont travaillé sur le projet. Aréo-Feu a adapté le camion sur mesure selon les besoins exprimés par la Ville de Saint-Raymond

« 388 000 $, c’est beaucoup d’argent, a dit le député Michel Matte invité à prendre la parole, mais pour sauver une vie c’est peu ! ».

« La compagnie Aréo-Feu, dont je suis de la troisième génération, est très fière de présenter ce camion à votre municipalité », déclarait la présidente Hélène Picard. Après quoi elle révélait que la Ville de Saint-Raymond était cliente de son entreprise depuis près de 50 ans. « Pour moi c’est un honneur d’être ici, a-t-elle affirmé, et je suis très fière d’avoir partagé le processus de construction de ce véhicule avec les membres du service incendie ainsi que  M. Paquet ».

La compagnie Rosenbauer est un consorsium américain et autrichien, qui en Europe a 150 ans d’histoire et est le plus ancien manufacturier de véhicules incendie au monde. « C’est donc une entreprise qui a beaucoup d’expertise, qui a des parts de marché incroyables au niveau international et qui est très innovante », explique Mme Picard, ajoutant que justement cette idée d’innovation, et notamment le concept de mini-pompe, a incité Aréo-Feu à se diriger vers cette compagnie il y a une dizaine d’année. Les économies d’eau et de temps sont les grands avantages de ce concept.

Actuellement, une cinquantaine de municipalités au Québec utilisent des camions mini-pompe Rosenbauer.

Les chargés de projet Benoît Simard et Éric Chagnon, de même que le représentant Frédéric Drolet, tous trois d’Aréo-Feu, ont expliqué le fonctionnement du camion.

Le système se compose de la pompe haut volume et de la pompe haute pression. La pompe à haut volume peut fournir 840 gallons/minute et celle à haute pression donne 100 gallons/minutes. La lance ergonomique haute pression est performante pour l’attaque transitoire extérieure. Ses gouttelettes d’eau sont cent fois plus fines que celles d’une lance conventionnelle.

« En étant cent fois plus petites, l’absorbtion de chaleur se fait beaucoup plus facilement, explique Éric Chagnon, et on utilise pratiquement 100 % de l’eau projetée lorsqu’on fait un jet sur l’incendie ou la partie chaude ». Des pompes à mousse s’ajoutent à chacune des pompes haut volume et haute pression.

On peut également lire sur le site web d’Aréo-Feu que le système combiné haut volume haute pression « utilise 50% moins d’eau de par sa technologie de fractionnement de gouttelettes d’eau, réduisant ainsi l’étendue des dommages causés. Pour une même quantité d’eau, la pompe haute pression couvre une superficie 100 fois plus grande qu’une pompe normale ».

Ce camion plus petit sera très utile pour une intervention de première ligne plus rapide sur les incendies, mais également lorsqu’il s’agira de répondre à un appel à l’extérieur du milieu urbain. « Saint-Raymond a un territoire plus grand que la Ville de Québec », a précisé le maire Daniel Dion. De fait, son territoire est de 770 kilomètres carrés, et ce chiffre monte à 815 si l’on ajoute les territoires desservis de Saint-Léonard et Lac-Sergent.

Le nouveau camion sera particulièrement utile en milieu rural non pourvu de bornes-fontaines, et également en milieu plus difficile d’accès. Seul du genre dans la région de la Capitale-Nationale, le camion mini-pompe a été acquis au coût de 388 000 $.

Consultez le site web areo-feu.com.

camion_mini-pompe_sr_1

La présidente d’Aréo-Feu Hélène Picard remet symboliquement les clés du camion au chef Jean-Claude Paquet, entouré de Éric Chagnon, d’Aréo-Feu, du maire Daniel Dion, et de Frédéric Drolet et Benoît Simard, tous deux d’Aréo-Feu.

camion_mini-pompe_sr_2

L’honneur est revenu au maire Daniel Dion et au chef du Service incendie Jean-Claude Paquet de procéder à la traditionnelle coupure de ruban en compagnie de la présidente d’Aréo-Feu Hélène Picard.

camion_mini-pompe_sr_3

Éric Chagnon procède à une démonstration de l’opération du camion.

camion_mini-pompe_sr_4

Le jet d’eau à gouttelettes fines.

camion_mini-pompe_sr_5

camion_mini-pompe_sr_6

Le nouveau camion

 

Météo Portneuf