La Vallée Bras-du-Nord met le cap sur sa troisième phase de développement

Alors que la phase de démarrage de la Coopérative de solidarité Vallée Bras-du Nord s’est déroulée sur une décennie, soit de 2002 à 2012, c’est ensuite au rythme d’une importante phase de croissance que cette populaire destination plein air a su devenir un incontournable à l’échelle provinciale. Question d’« aller plus loin » encore, a-t-on appris, l’équipe qui y travaille se dotera d’un plan de développement quinquennal.

En conférence de presse, le directeur général Frédéric Asselin a dévoilé que les réflexions qui mèneront à l’adoption du plan de développement 2017-2022 de la Vallée Bras-du-Nord s’étendront sur une année. Avec l’aide de consultants externes et de partenaires, a-t-il précisé, ses collègues et lui concentreront leurs efforts sur trois volets bien précis. En effet, ils se pencheront sur la vision stratégique de la coop, sur l’harmonisation de son environnement architectural de même que sur le plan directeur des sentiers.

Pour mener à bien son prochain plan de développement, vous aurez deviné que la Vallée Bras-du-Nord aura besoin de fonds. On parle de 130 000 $. De cette somme, a dévoilé le député de Portneuf Michel Matte, 45 000 $ seront fournis par le Secrétariat de la Capitale-Nationale. Considérant que cette entreprise est « une locomotive » pour Portneuf et la grande région de Québec et qu’il en faut bien « une pour traîner les wagons », a-t-il dit au nom de François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, il allait de soi que Québec offre une telle aide financière à la coopérative.

Puisqu’il est question de financement, ajoutons que l’Office du tourisme de Québec et la MRC de Portneuf ont décidé d’appuyer la nouvelle phase de développement de la Vallée Bras-du-Nord en investissant respectivement 25 000 $ et 20 000 $. Pour leur part, Tourisme Saint-Raymond et la coopérative elle-même fourniront un total de 40 000 $.

Au sujet du plan de développement 2017-2022, il est intéressant d’ajouter qu’il permettra à la Vallée Bras-du-Nord, selon Frédéric Asselin, de pousser « plus loin » son développement touristique, son modèle coopératif et son programme de réinsertion socioprofessionnelle. En revisitant et en redéfinissant sa mission, a-t-il précisé, l’organisation qu’il dirige entend également attirer davantage de visiteurs du Québec, de l’Ontario et du nord-est des États-Unis, devenir une réelle destination multijournée et améliorer sa rentabilité.

L’occasion s’y prêtant bien, profitons-en pour rappeler que la Coopérative de solidarité Vallée Bras-du Nord a enregistré 75 000 jours-visite en 2015 et que ce nombre grimpera vraisemblablement à 90 000 en 2016. Alors qu’elle est devenue la plus importante destination de vélo de montagne de la province l’an dernier, on retiendra, que son chiffre d’affaires devrait atteindre la barre des 1,6 M $ cette année. Ces succès, a indiqué Frédéric Asselin, qui se montre heureux du fait que le plein air semble être « une mode qui est là pour rester », sont intimement liés aux partenariats qu’a développés la coop et au travail d’une équipe qui réunit actuellement une quarantaine d’employés et une dizaine de jeunes en réinsertion socioprofessionnelle.

Pour suivre de près le développement de la Vallée Bras-du-Nord, les intéressés n’ont qu’à visiter le www.valleebrasdunord.com régulièrement.

vbn_novembre2016_2

Le maire de Saint-Raymond Daniel Dion, le député de Portneuf Michel Matte et la présidente de Tourisme Saint-Raymond Johane Boucher entourent le directeur général de la Coopérative de solidarité Vallée Bras-du-Nord Frédéric Asselin.