Les groupes d’action communautaire dénoncent l’austérité

Quatre cent soixante-quinze millions par année, c’est ce que réclament les groupes communautaires du Québec regroupés au sein de l’Action communautaire autonome (ACA).

Histoire de mettre de la pression sur le gouvernement dans le cadre de leurs revendications, les groupes communautaires ont décrété une « grève sociale »,  les 7 et 8 novembre derniers.

Dans Portneuf, quatre organismes y ont annoncé leur participation, soit le Carrefour F.M. Portneuf, le CERF Volant de Portneuf, la Maison des jeunes de Neuville et la Maison des jeunes de Pont-Rouge.

D’autres organismes, notamment le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (Portneuf-Québec-Charlevoix) et le Centre Femmes de Portneuf y ont également participé.

Ces organismes avaient prévu des interruptions d’activités de quelques heures ou d’une journée en tant que moyen de pression.

Toujours dans ce cadre mais à Québec cette fois, des manifestants et manifestantes des groupes communautaires de la région réussi à réussi à occuper le hall d’entrée du ministère emploi solidarité sociale pendant 15 minutes.

« Les groupes d’action communautaire subissent le couperet de l’État et leur sous-financement les empêche de réaliser pleinement leur mission et de faire face aux demandes croissantes. C’est pourquoi, ils réclament non seulement les ressources requises pour accomplir leur mission, mais aussi la fin des compressions dans les services publiques et les programmes sociaux », disent les directrices de ces organismes via la diffusion d’un communiqué de presse.

Ces directrices sont Mmes Christine Châteauvert, Carrefour F.M. Portneuf; Nancy Dion, CERF Volant de Portneuf; Christine Gagné, Maison des jeunes de Neuville; et Sophie Genois, Maison des jeunes de Pont-Rouge.

Cette action s’inscrit dans la campagne « Engagez-vous pour le communautaire », laquelle revendique une plus grande justice sociale, un rehaussement substantiel des subventions de base et le respect de l’autonomie des quelque 4000 organismes d’action communautaire autonome du Québec unis dans le cadre de cette campagne.

Rappelons que ces groupes communautaires agissent dans des secteurs variés d’activité, santé, éducation, alphabétisation, lutte à la pauvreté et au décrochage, logement, environnement, droits des femmes, droits des immigrants, etc.

« Depuis une dizaine d’années, dénoncent les intervenantes citées ci-haut, le soutien au financement de base stagne : il ne suit même pas l’inflation ».

Les gens plus vulnérables s’appauvrissent et s’isolent et n’ont plus que les groupes d’action communautaire afin de trouver entraide, solidarité et respect de leurs droits.

La campagne « Engagez-vous pour le communautaire » prévoit d’autres actions nationales de mobilisation en février 2017. Consultez le site web engagezvousaca.org.

engagez-vous2

Plus tôt en journée, l’occupation du hall d’entrée du ministère de l’emploi et de la solidarité sociale