Karaté : La jeune Maëlle Nault s’illustre sur la scène mondiale

Du haut de ses dix ans et demi, Maëlle Nault compte certainement parmi les karatékas les plus passionnés de Pont-Rouge et de toute la région portneuvoise. Elle dit d’ailleurs devoir à l’amour qu’elle a pour ce sport sa progression rapide et les médailles qu’elle a récemment décrochées dans le cadre de compétitions internationales.

Rencontrée à l’école Perce-Neige, Maëlle nous a confié que c’est grâce à sa famille qu’elle a découvert le karaté. Alors que c’est d’abord à sa sœur que ses parents ont proposé de pratiquer un art martial, c’est elle pour qui « ça a cliqué » le plus. Et cliquer, c’est peu dire! À toutes les semaines, elle suit onze heures de cours et ne se fatigue pas. « C’est jamais assez », affirme même celle qui n’a mis que trois ans pour accéder à la ceinture verte. En décembre, soulignons qu’elle devrait pouvoir mettre la main sur la prestigieuse ceinture suivante, soit la brune.

Bien qu’elle pratique le karaté pour s’amuser, Maëlle est évidemment toujours fière lorsque des récompenses lui sont décernées. Entre autres, les médailles qu’elle a remportées le mois dernier, en Floride, ont grandement fait son bonheur. Il faut dire que pour y terminer au troisième rang de sa catégorie en Kenpo (championnat de la World Kickboxing and Karate Union) et en Goju Ryu (championnat de la World Karate Federation), elle a eu à faire preuve de beaucoup de concentration et de dépassement de soi. N’eût été une petite erreur qu’elle a commise, a tenu à préciser celle qui est rentrée des États-Unis plus motivée que jamais, elle serait sans doute arrivée à décrocher l’or en Goju Ryu.

S’il ne fait aucun doute que Maëlle Nault a gagné en force et en flexibilité depuis qu’elle pratique le karaté, sachez que cette activité a eu d’autres effets bénéfiques sur elle. Selon elle, le karaté l’aide notamment à « réfléchir avant de dire » et lui a permis de développer sa concentration. Grâce « au sport qui trace son chemin dans la vie », elle nous a même confié avoir de meilleurs résultats scolaires. Entre autres, elle réussit bien en mathématiques, une matière qu’elle adore aujourd’hui et qui lui donnait pourtant des maux de tête auparavant.

Alors que Maëlle se prépare activement pour l’obtention de sa ceinture brune et pour la compétition qui la mènera à Toronto, en décembre prochain, sachez qu’elle voit bien au-delà de ces événements quand elle rêve aux aventures que pourrait lui faire vivre le karaté. En effet, elle voit aussi loin qu’en 2024, année au cours de laquelle elle aimerait participer aux Jeux Olympiques. « C’est mon rêve le plus cher », nous a fait savoir cette jeune fille qui ne manque certainement pas d’ambition. Ajoutons ici que le Québec Open (championnat international) et la coupe que présente l’American Karate Association à Chicago comptent aussi parmi les rendez-vous qu’elle a dans sa mire.

Comme elle n’aurait pu récolter vingt-neuf trophées et six médailles sans les encouragements et l’aide financière de ses parents, Maëlle Nault souhaite les remercier grandement. Elle tient également à remercier ses professeurs de karaté Rose Rhéaume et Martin Rhéaume (des Studios Unis de Donnacona) de même que son enseignante Brigitte Cyr. Cette dernière, se réjouit Maëlle, a toujours de l’intérêt et du respect pour ce qu’elle accomplit en tant que karatéka.

maelle_nault_karate_octobre2016

Maëlle Nault montre fièrement les deux médailles qu’elle a gagnées en Floride.