Diane Vincent nous revient avec « Le protocole expérimental »

Avec Le protocole expérimental, l’auteure Diane Vincent livre la cinquième aventure d’un duo unique, soit celui que forment l’inspecteur Vincent Bastianello et la massothérapeute de réputation internationale Josette Marchand. Amateurs de roman policier, ne manquer pas cette chance de renouer avec ces deux personnages et d’être plongés, du coup, dans un automne sous morphine.

En septembre 2012, la vie de Bastianello a été chamboulée. En répondant « au délire d’un bum à deux neurones », il s’est retrouvé dans une maison en flammes et en a payé le prix : la peau de ses genoux y est restée. Forte médication et ennui ont ensuite teinté son hospitalisation.  « Le feu m’a fait passer en une fraction de seconde d’immortel combatif à grabataire confus », raconte l’inspecteur dans son journal d’hôpital.

Dans un cahier que lui a offert Josette, ce journal que tient Vincent le voit renouer avec l’écriture. Les sentiments qui l’animent, des extraits des bouquins que lui a apportés sa fidèle acolyte et une foule de réflexions s’y retrouvent. C’est aussi dans son journal qu’il étale les soupçons qu’il nourrit à l’égard de l’éminent chirurgien qui veille sur ses genoux avec grand intérêt. Est-il à l’origine de manœuvres dégoûtantes? Bien que confiné dans l’immobilisme, Bastianello souhaite trouver réponse à cette question en en posant lui-même plusieurs.

S’Il est un avertissement à faire à ceux qui débuteront la lecture du plus récent ouvrage de la Deschambaultienne Diane Vincent, c’est bien qu’ils seront tentés d’en compléter la lecture d’un seul trait. Le protocole expérimental prend certes une forme différente des enquêtes auxquelles l’auteure nous a habitués avec Épidermes, Peaux de chagrins, Pwazon et Peaux de soie, mais il n’en demeure pas moins captivant. Quand on sait que les éditions Tryptique parlent de ce petit dernier comme d’« un roman drôle et plein d’esprit, parfois grinçant, à la fois journal intime, bilan de carrière, réflexion sur la paternité, et adroite résolution de mystère », on devine bien leur fierté de compter Mme Vincent dans leurs rangs.

Dans Portneuf, nous aurons droit à un lancement deux semaines avant celui de Montréal. Pour y assister, vous devrez être à La p’tite Brûlerie de Deschambault, le dimanche 18 septembre, de 15h à 17h. Pour l’occasion, Diane Vincent sera accompagnée de l’éditeur Jean-Michel Théroux. On retrouve déjà Le protocole expérimental en librairie, mais ceux qui peuvent patienter seront invités à se le procurer sur place.

Au sujet de Diane Vincent, sachez qu’elle a une formation d’anthropologue et qu’elle a eu une carrière de professeure de sociolinguistique à l’Université Laval. Elle se consacre aujourd’hui à l’écriture et verse notamment avec habileté dans la création de polars.

diane_vincent_protocole_septembre2016