Des journées importantes pour la prévention du suicide et les entendeurs de voix

La quatorzième Journée mondiale de la prévention du suicide se déroulera samedi qui vient, mais c’est aujourd’hui même qu’elle est célébrée dans Portneuf. Pour l’occasion, les chercheurs Philippe Roy et Ginette Lafleur ont été invités à communiquer des données valides et à jour sur la santé et la détresse psychologique des agriculteurs à Deschambault-Grondines.

Si vous souhaitez avoir plus de détails sur leur présentation qui débutera à 19h, ce soir, à la Salle Paul-Benoît de Deschambault, nous vous invitons à lire Journée mondiale de la prévention du suicide : Portneuf veut protéger ses agriculteurs. Cet article que nous avons publié en août dernier saura plaire aux intéressés.

Quant à la Journée internationale des entendeurs de voix, qui a certainement des liens avec celle liée à la prévention du suicide, sachez qu’elle sera aussi à l’origine d’une activité intéressante dans Portneuf. Grâce à la collaboration du Réseau des entendeurs de voix québécois (REVQuébécois), de l’Arc-en-Ciel et même du Festival de films de Portneuf en environnement, Des voix qui guérissent sera projeté (version originale anglaise sous-titrée en français de Healing Voices), le mercredi 14 septembre à 20h, à la bibliothèque de l’école du Bateau-Blanc.

Ce film documentaire, qui sera projeté simultanément dans une dizaine de villes québécoises à l’occasion de la Journée internationale des entendeurs de voix, pose « un regard neuf sur la maladie mentale ». C’est ce que nous ont appris le REVQuébécois et l’Arc-en-Ciel qui souhaitent que bien des curieux assistent à sa présentation en sol casimirien. Ceux qui le feront découvriront Dan, Jen et Oryx (aussi producteur du film). Pendant cinq ans, le réalisateur Patrick J. Moynihan a suivi ces trois entendeurs de voix et a recueilli des points de vue de professionnels sur l’histoire de la psychiatrie et la montée en puissance du « modèle médical » des soins en santé mentale. Avec son documentaire, on dit qu’il « met de l’avant un message de rétablissement et l’existence de traitements alternatifs efficaces qui permettent aux personnes [qui entendent des voix] d’avoir une vie épanouie ».

En plus d’avoir pour but de sensibiliser le public à la santé mentale, la projection de mercredi prochain vise à le faire réfléchir. Voilà pourquoi une période d’échange sera tenue une fois le film terminé. Ce sera une « occasion de repenser et de reformuler ensemble nos perceptions collectives et individuelles face à la  » maladie mentale  » », nous ont fait savoir les porteurs de cet événement cinématographie provincial. Des intervenants prendront également part à la discussion.

Si de nombreux organismes communautaires du Québec travaillant dans le domaine de la santé mentale et appuyant la cause des entendeurs de voix ont décidé de s’unir pour permettre la projection de Des voix qui guérissent à large échelle, c’est que « la  » maladie mentale  » et le phénomène des voix sont encore largement incompris et font toujours l’objet de nombreux préjugés au sein des sociétés occidentales ». Comme « la vie des entendeurs de voix peut être une vie tout à fait épanouie et satisfaisante », ils estiment qu’il est nécessaire que les perceptions que la plupart des gens nourrissent à leur égard changent.

Pour plus d’information sur la projection de Des voix qui guérissent à Saint-Casimir, composez le 418 285-3847 ou le 418 339-2055, poste 2062. Les intéressés aimeront jeter un coup d’œil à la bande-annonce qui suit (en anglais seulement).

Météo Portneuf