Jeux olympiques : Le bronze pour Katerine Savard et la retraite pour Audrey Lacroix

La municipalité de Pont-Rouge vibrait déjà au rythme des Jeux olympiques de Rio depuis un bon moment, les yeux rivés sur les écrans pour voir les performances  es nageuses Audrey Lacroix et Katerine Savard. La nouvelle de la performance et la médaille de bronze de cette dernière a eu l’effet d’un séisme sur les Pont-Rougeois.

Encore sous le choc de sa brillante performance, l’athlète Katerine Savard savoure pleinement sa médaille de bronze au 4 x 200 mètres style libre, gagnée en compagnie de Taylor Ruck, Brittany Maclean et Penny Oleksiak. Malgré la nuit trop courte et la fatigue de l’euphorie, la nageuse originaire de Pont-Rouge ne cesse de repenser à tous les moments investis dans sa carrière avant d’atteindre le podium olympique cette semaine. « Évidemment, ça permet d’oublier les moments plus difficiles d’une carrière », avoue-t-elle.  Une carrière qui, dans les faits, s’est amorcée tôt et développée rapidement.

Katerine a commencé la natation compétitive à l’âge de 10 ans et elle s’est jointe assez tôt au Club de natation Unik de Pont-Rouge, où elle obtiendra le Méritas de la relève. Elle deviendra ensuite membre du club de natation Cap-Rouge-St-Augustin-Québec à partir de 2006, passant du statut de relève à celui d’excellence senior international. En 2014, elle rejoint le club de natation CAMO de Montréal.

En 2012, aux Jeux olympiques de Londres, elle prend part au 100 mètres papillon et termine à la seizième position avec le dernier temps des demi-finales. En 2013, aux Championnats du monde de Barcelone, elle atteint la finale du 100 mètres papillon et termine cinquième. On le voit bien, Katerine était destinée dans sa progression à devenir une athlète de l’élite. Sa médaille aux Jeux de Rio confirme l’excellence de cette athlète à surveiller.

Audrey Lacroix : l’heure de la retraite a sonné après une fulgurante carrière

De son côté, Audrey Lacroix, athlète redoutable de la dernière décennie en natation sur le plan international, a dû se contenter d’une 16e place en demi-finale de l’épreuve du 200 mètres papillon, un résultat moins performant que ses performances de Londres (12e) en 2012 et Pékin (13e) en 2008.

En entrevue, elle a d’ailleurs confié avoir perdu la flamme pour la course. C’est donc tout un chapitre de l’histoire de la natation de Pont-Rouge et, à certains égards, sur le plan international qui se ferme avec l’annonce de la retraite, après ses troisièmes Jeux olympiques de l’athlète (un exploit en soi!), de l’une des plus brillantes nageuses qui aura marqué l’identité sportive de de Pont-Rouge comme en témoigne le palmarès suivant, qui commande le respect d’une légende.

En 2002, Audrey Lacroix se qualifie pour les Jeux du Commonwealth à Manchester en Angleterre. L’année suivante, Audrey a remporté une médaille d’or et trois médailles d’argent aux Jeux panaméricains en République Dominicaine. Peu de temps après, en 2004, la Pont-Rougeoise a remporté une médaille de bronze aux Championnats du monde d’Indianapolis.

Elle récidivera aux Jeux du Commonwealth d’Australie en 2006 en fracassant le record canadien du 100 mètres papillon. Elle a aussi été finaliste aux Championnats Pan Pacifique à Victoria et s’est qualifiée pour les Championnats du Monde FINA 2007 en Australie, où elle s’est classée cinquième au 200 mètres papillon, réalisant un temps qui l’a propulsée parmi les meilleures au monde. En 2008, Audrey Lacroix a également participé aux Jeux olympiques de Pékin, participant à la demi-finale du 200 mètres papillon ainsi qu’à la finale du relais 4×100 mètres libre. En 2015 à Toronto, elle a ajouté une autre médaille d’or à sa récolte des Jeux panaméricains. Elle a donc participé à quatre Jeux du Commonwealth, récoltant six médailles, dont la médaille d’or au 200 mètres papillon à Glasgow en 2014. Le parcours d’une athlète accomplie!

Pont-Rouge souligne les performances des athlètes

Sur le site Web de la Municipalité, les autorités ont déjà souligné l’excellence de ces deux athlètes : « Ces deux athlètes expérimentées sont des modèles pour les jeunes nageuses qui s’entraînent avec le Club Unik de Pont-Rouge. Elles sont la preuve vivante qu’il est possible de réaliser ses rêves, si ambitieux soient-ils, lorsqu’on sait allier talent, ténacité, discipline et persévérance ». On peut s’attendre à ce que la municipalité souligne de belle façon les exploits et la carrière de ces deux modèles pour la jeunesse.

audre_katerine_site_ville_pr

Les nageuses Audrey Lacroix et Katerine Savard (Photo : Site Web de la Ville de Pont-Rouge)

Météo Portneuf