Un lancement populaire pour « Entre ciel et terre »

À l’occasion de la première d’« Entre ciel et terre », c’est évidemment avec enthousiasme qu’Odile Pelletier a dévoilé aux curieux que ce projet, qu’elle a élaboré en compagnie de Denis Baribault, est le résultat de longs efforts. En effet, l’idée de projeter le fruit d’une réflexion sur les liens qui unissent l’homme au ciel à travers les âges au plafond de la sacristie de l’église de Saint-Raymond aura mis deux ans à se concrétiser.

Si vous avez lu « Entre ciel et terre : Une projection à ne pas manquer pour goûter à la richesse de l’élévation », vous savez déjà que le plus récent projet présenté par la LIPS allie plusieurs disciplines. La projection vidéo, les arts visuels, la musique, la littérature et la danse sont du lot. Très certainement, chacun des artistes invités à collaborer à l’exploration amorcée par les concepteurs d’« Entre ciel et terre » a su bonifier cette touchante manifestation artistique.

Déjà, sachez que plusieurs dizaines de personnes ont osé se rendre à l’église de Saint-Raymond, en cette période on ne pourrait mieux choisie des Perséides, pour poser les yeux au plafond de la sacristie. Toutes ont assisté à la projection d’« Entre ciel et terre » comme on assiste au bal des étoiles filantes que nous offre actuellement le firmament, c’est-à-dire confortablement étendues sur le dos. Certaines se sont même s’emmitouflées dans une couverte pour être plus confortables. Précisons que quelques chaises sont disponibles et que la projection dure près de quinze minutes.

Pour ne pas manquer votre chance de voir « Entre ciel et terre », notez bien que des représentations sont prévues du 10 au 14 août et du 1er au 5 septembre. À chaque soir, quatre projections seront faites. Réservez vos places pour celle de 20h, 20h30, 21h ou 21h30 sur la page Facebook Entre ciel et terre.

En terminant, il importe de rappeler qu’« Entre ciel et terre » met en vedette le talent d’Odile Pelletier (narration et textes, graphisme), Denis Baribault (graphisme, montage, mixage et animation), Ghislain Dubé (piano), Mylène Robitaille (chant), Lisa-Anne Paradis (danse), Sandrine Cantin (dessins, graphisme), Marie-Krista Labarre (graphisme), Gatien Moisan (œuvres d’art) et Norah Marion-Queffelec (figuration). Le projet auquel ils ont donné vie n’aurait pu voir le jour sans l’Entente de développement culturel et la fabrique de Saint-Raymond.

entre_ciel_terre2016_2