Jean Soulard fait des heureux au Marché public de Deschambault et le jeune Émile Trottier vole la vedette en kiosque

Tôt samedi matin, les exploitants agricoles s’installaient, tout sourire, le long de la rue qui mène au promontoire sur lequel on retrouve la spectaculaire église de la municipalité. Sous la beauté et une certaine fraîcheur offerte en générosité, par les arbres matures de la rue, les marchands s’installent et déposent précieusement le fruit de leur labeur. Pour un cinquième dimanche, on y attend un public de plus en plus sensible à la qualité de ce qui retrouve dans leur assiette (et souvent à prix très comparables aux grandes surfaces). Maraîchers, producteurs de viandes biologiques de toutes sortes, apiculteurs, producteur vinicole s’entremêlent dans un moment de belle attente alors que tout, dans l’attitude, révèle le respect et la valeur des produits qui seront offerts au public.

Le Marché n’est pas encore ouvert officiellement que déjà les transactions vont bon train. Certains producteurs se font littéralement vider de leur contenu et devront vite faire le plein. Un bruit sobre et doux de discussions et d’éclats de rire se croise tout au long de la petite randonnée à laquelle je m’adonne en me laissant tenter, moi aussi, par plusieurs petits achats prometteurs de délices. Une confidence : chez moi, depuis nos premières visites aux marchés de la région, on se trouve sur une lancée toute « biologique », et on se régale. Il faut le vivre pour le comprendre. On ne semble pas seuls, décidemment. Sans déboursés supplémentaires en prime!

Puis, sur le coup de onze heures, le public tend à se concentrer sous un chapiteau. Et pour cause : Jean Soulard, dont la présentation se passe d’utilité, offre aujourd’hui une conférence axée sur la valeur du terroir et ne rate pas l’occasion d’offrir quelques réflexions en héritage de sa longue carrière en cuisine : « On a grandi au Québec avec les produits de notre terroir et toute ma philosophie de carrière a été axée sur la valeur de ce terroir. Pour moi, le goût, il est là. On fait de la bonne cuisine avec de bons produits, c’est aussi simple que cela » confie-t-il, en concluant en la nécessité de ce préalable pour réussir de bonnes recettes. Le public, évidemment conquis d’avance par l’idée, a profité de la générosité du célèbre chef cuisinier pour des dédicaces de livres, des aveux d’admiration et de belles discussions informelles sur le territoire, « un territoire que je connais bien » insiste Monsieur Soulard.

Pour sa part, le président du Marché Monsieur Guillaume Baril était très heureux de voir l’engouement du public pour le Marché. « C’est comme ça depuis le début. Ça me fait plaisir de travailler avec les différents intervenants qui font de ce marché un succès. Mon travail consiste à assurer une coordination entre tous les acteurs qui font de ce marché ce qu’il est aujourd’hui. C’est un plaisir pour moi », assure-t-il, avant de répondre à des clients qui l’attendaient nombreux à sa table maraîchère.

Des marchands qui ont livré la marchandise

Inutile de vous expliquer que la conférence de Jean Soulard a été marquée d’une ruée, rien de moins, vers les produits variés offerts par les marchands, qui ont tôt fait de devoir répondre : « il ne me reste que ceci, que cela, on en aura davantage la semaine prochaine… ».

En bref, apportez quelques sous lors d’une prochaine visite que vous ne regretterez pas. Car si les grandes surfaces offrent des milliers produits indispensables à votre garde-manger, sachez que les marchés agricoles aussi. Et que dire de la qualité.

Et si vous passez par ce détour que j’estime nécessaire, visitez Émile Trottier. Je n’en dirai pas davantage par souci d’équité pour les marchands. Mais regardez la photo. Lisez le commentaire en dessous. Écoutez-le vous aborder. Vous verrez. C’est irrésistible. Et vous achèterez, comme moi, une confiture de fraises et basilic ou du caramel à la fleur de sel.

Ne manquez pas le Marché de Deschambault qui, comme ceux d’autres municipalités de Portneuf, est un réel cadeau pour vos tables.

marche_soulard2016_1

Un marché qui vaut le détour

marche_soulard2016_3

Jean Soulard, chef cuisinier dont la présentation se passe d’utilité

marche_soulard2016_2

Émile Trottier : Aller à sa rencontre vaut à lui seul le déplacement.  « Vous voulez goûter? »