Baie Vachon : le comité de citoyens manifeste son opposition

Le comité de citoyens opposé au développement résidentiel de la Baie Vachon, au lac Sep-Îles, ne lache pas prise, loin de là. Samedi dernier, kayaks (environ 40), pédalos et pontons (plus d’une dizaine) ont conduit les quelque 100 opposants présents, d’abord devant la résidence du leader de ce mouvement, Denis Cayer, puis dans la Baie Vachon un peu plus loin sur le lac.

Fort d’une pétition de 865 noms, le comité espère toujours voir la Ville de Saint-Raymond abandonner son projet de huit nouvelles résidences dans ce secteur reconnu selon eux pour être l’un des derniers milieux humides à rester autour du lac.

Samedi dernier, tout ce beau monde avait été invité à se regrouper à bord d’embarcations devant la résidence de M. Cayer le temps d’un point de presse donné par l’hôte des lieux et quelques autres personnes du comité sous le thème Sauvons la Baie Vachon.

« On espère qu’après cela, la Ville sera de notre côté ». Se référant aux affiches indiquant que « Mon lac Sept-Îles j’en prends soin », les opposants reprochent à la Ville ses contradictions, et notamment le fait qu’un autre important lieu humide de la région, soit celui de la tourbière Chute Panet, ait été acquis et mis sous protection par la Ville.

Denis Cayer a répété l’argumentaire qui a mené le comité à s’opposer à ce développement résidentiel.

Avec déjà plus de 500 résidences dans le bassin versant du lac Sept-Îles, des fosses septiques plus ou moins efficaces et des constructions de plus en plus grosses, « ça ne vient pas aider », déplore M. Cayer.

Ce dernier a rappelé que la Baie Vachon est la deuxième plus importante arrivée d’eau fraîche dans le lac, qualifiant sa zone humide de poumon du lac où l’on y retrouve une faune abondante, oiseaux, chevreuils, fraie de poisson. « C’est très important », dit Denis Cayer.

Tous pensaient que ces 14 hectares se trouvaient protégés du fait qu’ils appartiennent à la Ville.

Le projet initial de la Ville était de permettre la construction de 25 nouvelles résidences, mais le projet a été ramené à huit unités, avec rue asphaltée et quai commun.

Même si la Ville a informé l’Association des propriétaires du lac Sept-Îles (APLSI) de son projet, Denis Cayer ne comprend pas que le projet n’ait pas été soumis au processus du BAPE.

Le déboisement ne laissera que cinq hectares. Par ailleurs, le comité soutient que le quai qui sera installé en eau peu profonde dans une baie très étroite fera que « cette dernière sera très encombrée par cette grosse installation dans les nénuphars qui couvrent presque la moitié de la largeur de la Baie Vachon ». On craint un effet dévastateur sur la faune et la flore et l’effet de filtration d’eau.

La pétition en cours (www.petitions24.net/lac_sept_iles) jusqu’à la fin juillet sera déposée à la Ville de Saint-Raymond.

Le maire Daniel Dion n’était pas à son bureau lorsque nous avons essayé de le joindre lundi matin. Nous recueillerons ses commentaires cette semaine. Pour plus d’informations, lisez notre article « Baie Vachon : deux visions qui s’opposent ».

baie_vachon_sauvons