Saint-Marc-des-Carrières : 36 000 $ pour le Défi têtes rasées Leucan

L’objectif était de 35 000 $, on a atteint les 36 000 $ et des dons continuent d’entrer, nous confirme le directeur des Loisirs de la Ville de Saint-Marc-des-Carrières Sylvain Morissette, l’un des grands responsables de l’organisation du Défi têtes rasées Leucan, à Saint-Marc-des-Carrières le samedi 4 juin dernier.

Notons que le montant indiqué ci-haut comprend également les volets Alcoa et Saint-Basile du Défi têtes rasées, qui avaient eu lieu précédemment.

À Saint-Marc, un total, 26 têtes ont fini la journée moins chevelues, dont celles du maire Guy Denis, du président d’honneur Rémy Vohl et du directeur des Loisirs M. Morissette.

Parmi ces têtes rasées, beaucoup de jeunes, particulièrement des jeunes filles, qui avaient à coeur la cause du combat contre le cancer. Dans le cas de trois ou quatre personnes, les cheveux ont mérité d’être conservés et serviront à la fabrication de perruques à lintention des patients de chimiothérapie.

Le Défi têtes rasées dans Portneuf se tenait jusqu’alors à Donnacona, mais la communauté de Saint-Marc a décidé de prendre la relève. Si le Défi a de nouveau lieu à Saint-Marc l’an prochain, confie Sylvain Morissette, des activités supplémentaires de financement précéderont l’événement, ce qu’on a pas eu le temps de faire cette année.

L’organisation a pu profiter d’une très belle journée ensoleillée sur le site de l’école secondaire de Saint-Marc. La troupe de danse de l’école a contribué à l’animation de la journée.

defi_tetes_rasees1

Le président d’honneur Rémy Vohl et le maire Guy Denis sous le rasoir des coiffeuses bénévoles, à leur côté le jeune porte-parole François Richard. Photo Niki Grandbois

defi_tetes_rasees3

Plusieurs jeunes hommes et jeunes femmes ont sacrifié leur chevelure pour la cause du combat contre le cancer. Photo Niki Grandbois

defi_tetes_rasees4

L’une des troupes de danse de l’école secondaire. Photo Gaétan Genois

defi_tetes_rasees2

La photo finale avec le chèque de 36 000 $, tenu par MM. Vohl et Denis, et le jeune François Richard. Photo Niki Grandbois