« Non-dépôt » d’une pétition de 16 721 noms ce matin

Nouvel épisode dans le dossier des soins de santé dans Portneuf, le comité santé Portneuf à l’origine d’une pétition de 16 721 noms était à l’Assemblée nationale ce matin pour le dépôt du volumineux document contenant l’ensemble des signatures.

Disons-le tout de suite, la pétition est jugée irrecevable parce que contenant un texte de présentation trop long. Malgré cet aspect technique, « cela ne change rien », déclarait le maire Daniel Dion, à la tête du comité de pétition, lors du  point de presse qu’il a donné devant le Parlement.

À l’intérieur des murs quelques instants plus tôt, cela a été l’occasion pour le député Michel Matte de prononcer une déclaration (à 3m 10s) en tout début de séance de l’Assemblée nationale, dont voici la transcription du texte.

« Bien que pour des raisons administratives, la pétition soit jugée irrecevable, les préoccupations de mes concitoyens ont été entendues et prises en considération. L’analyse de la situation est en cours et des gestes appropriés seront posés. Cette implication citoyenne jumelée aux travaux amorcés permettront de trouver des moyens pour que Portneuf reçoive sa juste part ».

Revenons au point de presse du maire, qui s’est dit satisfait de la déclaration du député, à laquelle il a assisté avec d’autres membres du comité.

Pour lui, la démarche du comité est un cri du coeur, alors que la santé et notamment les soins de première ligne sont la principale préoccupation des Portneuvois dans le moment.

Les gens doivent parcourir parfois jusqu’à plus de 50 kilomètres pour recevoir des traitements. On a des témoignages que de nombreux patients arrêtent tout simplement leurs traitements en raison des problèmes occasionnés par ce transport dans les centres hospitaliers de Québec, a rappelé Daniel Dion.

Le comité rappelle aussi que la Fondation des services santé et sociaux de Portneuf a recueilli des sommes importantes (1,2 M$) pour l’acquisition d’un tomodensitomètre (TACO) et l’implantation d’une clinique de chimiothérapie, ce qui serait une partie de la solution. Mais le ministère dit non au TACO, parce qu’il considère ne pas avoir suffisamment de volume d’examens pour le justifier. Daniel Dion argumente de son côté que 6000 Portneuvois par année se déplacent à Québec pour un TACO. Il tient d’ailleurs à faire la comparaison avec Charlevoix, où l’hôpital de Baie Saint-Paul serait doté de deux tomodensitomètres.

Quant à la chimiothérapie, le pdg du CIUSSS lors de son dernier point de presse dans Portneuf, déclarait se donner jusqu’à l’automne pour annoncer une décision.

Rappelons les grandes revendications du comité :

• Rééquilibre des budgets de santé pour Portneuf pour des soins de proximité indispensables;

• Des ressources humaines, matérielles et financières pour que la population de Portneuf (52 000 personnes) reçoivent les services qu’elle est en droit d’attendre, en particulier pour son service d’urgence qui est sous-financé;

• Une part juste et équitable de médecins et de professionnels de la santé pour la MRC de Portneuf;

• Une présence de médecins sur tout le territoire de Portneuf, en particulier dans le nord et l’ouest du comté, et le rétablissement de deux GMF dans la MRC de Portneuf.

En conclusion de son point de presse, Daniel Dion a dit sentir une meilleure écoute de la part du CIUSSS, mais il va sans dire que le comité santé Portneuf continue ses démarches auprès du ministre et du Centre de santé intégré.

pétition_dépot

Le maire Daniel Dion entourés de membres du comité lors du point de presse de ce matin devant le Parlement, Christiane Huot, Fernand Lirette et Ginette Moisan

Météo Portneuf